L'Université de la Vie - La vie à quel prix ?

Aussi dans 6 villes en Belgique : à Bruxelles + Liège + Mons + Namur + Louvain-la-Neuve et Gand !
4 lundis soirs consécutifs à partir du 14 janvier 2019

FR NL EN

euthanasie mineurs / Manque données soins palliatifs

ImprimerRecommander
[Français] 29 janvier 2014

Sommaire

  •   Euthanasie des mineurs votée en Commission
  •   Ellke Sleurs s’inquiète de l’absence de rapport concernant les soins palliatifs
  • Euthanasie des mineurs votée en Commission

    28/01/2014 - Fin de vie

    Le projet de loi sur l'euthanasie des mineurs est approuvé en Commission de la Chambre.
    Le cdH, CD&V, le VB et la Députée Marie-Christine Marghem (MR) ont  voté contre.
    La prochaine étape est le vote en plénier à la Chambre, la date de celui-ci n'étant pas encore fixée.

     

     

     

     

    Ellke Sleurs s’inquiète de l’absence de rapport concernant les soins palliatifs

    27/01/2014 - Fin de vie

    Le 5 juin 2013, Elke Sleurs (N-VA) a  de nouveau questionné (question n°5-9215) Laurette Onkelinx sur l’absence de rapport de la Cellule d’évaluation des soins palliatifs. Instituée par le législateur en 2002, cette Cellule doit rendre tous les  deux ans un rapport qui évalue les besoins en matière de soins palliatifs et la qualité des réponses qui y sont apportées. Un rapport a été rendu en 2005 et en 2008, mais plus depuis cette date.
    En réponse à des questions précédentes, la Ministre Onkelinx avait répondu qu’un autre organisme, le KCE (Centre fédéral d’expertise des soins de santé), avait rendu un rapport sur les mêmes questions en 2009.  La Sénatrice Elke Sleurs s’inquiétait néanmoins que depuis 2009, et en dépit de ce que la loi prévoit, plus aucun rapport n’avait été déposé. Le 5 décembre 2013, la Ministre Onkelinx lui a répondu que la Cellule d’évaluation s’est réunie à 16 reprises depuis 2009 et s’est attelée principalement à rédiger une nouvelle définition du patient palliatif, qui devrait être proposée dans les plus brefs délais. Cette définition devrait permettre d’identifier les patients palliatifs en temps utile afin de rencontrer leurs besoins spécifiques. Elle devrait aider à les distinguer des patients qui présentent une vulnérabilité normale propre au processus du vieillissement. Selon la Ministre, cette nouvelle définition aura bien sûr « des impacts budgétaires, mais participe aussi à la vision que nous avons des soins et du vieillissement ». Mais quant aux chiffres récents en matière de soins palliatifs en Belgique, il semble que la Ministre de la Santé éprouve beaucoup de difficultés à les fournir.

Faire un don à l'IEB