L'Université de la Vie - La vie à quel prix ?

Aussi dans 6 villes en Belgique : à Bruxelles + Liège + Mons + Namur + Louvain-la-Neuve et Gand !
4 lundis soirs consécutifs à partir du 14 janvier 2019

FR NL EN

Euthanasie : la Belgique réprimandée dans une déclaration écrite du Conseil de l'Europe

ImprimerRecommander
[Français] 30 janvier 2014

Sommaire

  •   Euthanasie des enfants : sévérité de la déclaration de parlementaires du Conseil de l'Europe
  •   Euthanasie minderjarige : open brief van kinderartsen
  •   Euthanasie des enfants : 38 pédiatres jugent la loi inutile et précipitée
  • Euthanasie des enfants : sévérité de la déclaration de parlementaires du Conseil de l'Europe

    30/01/2014 - Fin de vie

    61 membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe émanant de plusieurs pays et partis politiques, dont les socialistes, ont signé une “déclaration écrite” relative au projet de loi qui dépénaliserait l'euthanasie des enfants en Belgique.

    Les signataires affirment que la Belgique se trompe lourdement en pensant « que les enfants sont capables de donner leur consentement éclairé à l’euthanasie et qu’ils peuvent comprendre la signification grave et les conséquences d’une telle décision ». Ces parlmentaires estiment que la Belgique « trahit les enfants les plus vulnérables en estimant que leurs vies n’auraient plus de valeur intrinsèque ».
    Une telle Déclaration n’engage pas toute l’Assemblée parlementaire. Elle constitue néanmoins un document officiel destiné à alerter un pays sur une situation grave en matière de droits de l’Homme ou d’éthique.
     

    Written declaration No. 567
    Considering the December 2013 vote in the Belgian Senate to approve by 50 votes to 17 a proposal to legalise euthanasia for children (without any age limit);
    Bearing in mind that:
    - the Committee of Ministers welcomed in this respect paragraph 9 (c) of the Parliamentary Assembly Recommendation 1418 (1999), to “encourage the member States of the Council of Europe to respect and protect the dignity of terminally ill or dying persons in all respects by upholding the prohibition against intentionally taking the life of terminally ill or dying persons”;
    - the Assembly, in its Resolution 1859 (2012) stated that “Euthanasia, in the sense of the intentional killing by act or omission of a dependent human being for his or her alleged benefit, must always be prohibited”,
    the undersigned members of the Parliamentary Assembly are of the opinion that this vote in the Belgian Senate:
    - betrays some of the most vulnerable children in Belgium by accepting that their lives may no longer have any inherent value or worth and that they should die;
    - mistakenly assumes that children are able to give appropriate informed consent to euthanasia and that they can understand the grave meaning and complex consequences associated with such a decision;
    - promotes the unacceptable belief that a life can be unworthy of life which challenges the very basis of civilised society.
     
     

    Euthanasie minderjarige : open brief van kinderartsen

    29/01/2014 - Fin de vie

    De uitbreiding van de wet euthanasie blijft evenwel voor controverse zorgen, en het zijn kinderspecialisten die zich vragen stellen bij euthanasie voor minderjarigen. 38 artsen roepen in een open brief aan De Standaard op tot een 'time-out' voor een wetsvoorstel 'dat het niet verdient overhaast door de parlementaire mallemolen geramd te worden.'
    Een van de initiatiefnemers is Stefaan Van Gool, diensthoofd kinderneuro-oncologie in Gasthuisberg. Maar ook Piet Vanhaesebrouck (UZ Gent), Luc Cornette (AZ Sint Jan Brugge) en Philippe Alliet (Jessa Ziekenhuis Hasselt), ondertekenden mee.)
    Tekst: HIER

     

     

    Euthanasie des enfants : 38 pédiatres jugent la loi inutile et précipitée

    30/01/2014 - Fin de vie

    38 pédiatres ont signé une Opinion dans La Libre pour dénoncer le projet de loi.
    "Est-il souhaitable d’étendre la loi sur l’euthanasie aux mineurs d’âge si un grand nombre de soignants expérimentés, qui, jour après jour, prennent soin d’enfants gravement malades et sont capables de soulager leur douleur, n’y voient aucune plus-value ? Cette lettre est un appel lancé par des pédiatres jouissant d’une pratique quotidienne, et non un pur exercice de réflexion en chambre !
    Elle n’est pas une tentative de mise au frigo de l’euthanasie des mineurs, mais une demande de sursis pour une proposition de loi qui risque d’être adoptée dans la précipitation. Loin d’être un pamphlet politique ou idéologique, cette lettre ouverte propose une réflexion sereine émanant de soignants de terrain."
    Texte complet
     

Faire un don à l'IEB