FR NL EN

Euthanasie des mineurs

ImprimerRecommander
[Français] 21 novembre 2013

Sommaire

  •   Euthanasie des mineurs : souffrance physique et mort à brève échéance
  •   Consensus over euthanasie bij minderjarigen
  • Euthanasie des mineurs : souffrance physique et mort à brève échéance

    21/11/2013 - Fin de vie

    L’euthanasie pour les mineurs pourrait être votée en Commissions réunies Justice et Affaires sociales mercredi prochain.  Les quatre auteurs (MR, PS, Open VLD et SP.A) des propositions visant à étendre aux mineurs le bénéfice de la loi de 2002 dépénalisant l’euthanasie ont déposé plusieurs amendements à leur texte originel qui renforcent les conditions et permettraient à des enfants de demander à être euthanasiés. Dans leur texte réécrit, l’enfant devrait invoquer des souffrances physiques inapaisables dans le cadre d’une pathologie grave et incurable – ceux dont la souffrance serait psychique, n’entreraient plus en ligne de compte. Ils excluent désormais aussi la possibilité pour les mineurs de demander l’euthanasie quand le décès n’est pas prévu à brève échéance. La possibilité de demander l’euthanasie quand on n’est pas en fin de vie serait donc réservée aux adultes. L'accord des représentants légaux serait requis.
    Pour le sénateur CDH, Francis Delpérée, ces modifications rendent la proposition incohérente et dénaturent la philosophie initiale de la loi : « Nous ne sommes plus dans une optique d’élargissement, mais dans deux régimes totalement différents pour les adultes et les mineurs ».  Au-delà du principe même d’accorder l’euthanasie aux enfants, le sénateur s’oppose ici à la méthode utilisée, notamment en ce qui concerne la majorité alternative : «Moi, je suis loyal : je fais partie d’une majorité gouvernementale et parlementaire et je travaille dans ce cadre ».
    Le CD&V, en position délicate, a demandé qu’un texte de synthèse comprenant les amendements et sous-amendements soit déposé. La sénatrice Else Van Hoof demande aussi de nouveaux conseils de psychologues en termes de discernement. … Pour Jacques Brotchi, sénateur MR et chirurgien, il est très probable que l’extension de la loi soit votée mercredi : « Si les sénateurs libéraux, socialistes et ceux de la N-VA votent, nous avons déjà la majorité au point de vue de la commission sénatoriale. Mais cela ne signifie pas qu’on aurait ensuite la majorité en plénière ».
    La loi devrait en effet ensuite passer en séance plénière au Sénat avant d’être examinée puis votée à la Chambre.
    Source : Le Soir 20/11/2013 et La Libre

    Consensus over euthanasie bij minderjarigen

    21/11/2013 - Fin de vie

    De Senaat keurt waarschijnlijk volgende woensdag het compromis goed van socialisten, liberalen en Vlaams-nationalisten over euthanasie voor minderjarigen. Dat zal het mogelijk maken voor minderjarigen om euthanasie te vragen. Jongeren of kinderen die terminaal fysiek lijden, zullen dan euthanasie kunnen krijgen. Een multidisciplinair team van minstens twee artsen, eventueel ook een kinderpsychiater of -psycholoog en verpleegkundigen zal moeten oordelen of zij matuur genoeg zijn om over hun levenseinde te beslissen. … Een groep ethici en artsen van de KU Leuven sprak gisteren haar reserves uit over een verruiming van de euthanasiewet uit 2002.
    Bron: De Morgen 20/11/2013
     

Faire un don à l'IEB