FR NL EN

Euthanasie / Accouchement dans la discrétion

ImprimerRecommander
[Français] 24 décembre 2012

Sommaire

  •   Propositions de loi : accouchement discret : des mamans anonymes ?
  •   33 personnes euthanasiées en 1 an par Ulteam, une équipe de médecins et infirmières
  •   33 gevallen van euthanasie, waarvan 5 bij buitenlanders.
  • Propositions de loi : accouchement discret : des mamans anonymes ?

    19/12/2012 - Début de vie

    Plusieurs partis politiques ont déposé des propositions de loi afin de permettre à certaines mamans d’accoucher dans la discrétion, sans devoir décliner leur identité à l’hôpital ni déclarer l’enfant à l’Administration communale.

    Plusieurs variantes sont proposées (MR, l’Open VLD, sp.a et CD &V). L’argumentation de la N-VA est éclairante et documentée. On comprend ainsi qu’il existe aujourd’hui en Belgique une large majorité pour faire voter ce texte avant la fin de la législature. Elke Sleurs ( N-VA) insiste sur le fait que tout doit être entrepris pour éviter les dérives, par exemple, faire de ces femmes des mères porteuses anonymes, facilitant ainsi l'établissement d'un lien de paternité dans le chef du père biologique. 
     


     



     

    33 personnes euthanasiées en 1 an par Ulteam, une équipe de médecins et infirmières

    19/12/2012 - Fin de vie

    Parmi ces 33 personnes, 5 venaient de l’étranger. Voilà ce que mentionne l’article paru dans De Morgen et reprenant les propos du Prof. Wim Distelmans.  Ulteam euthanasie les personnes dont la « demande n’a pas été assez entendue » par d’autres institutions. De plus, Ulteam estime qu’il est conforme à la loi dépénalisant l’euthanasie en Belgique de pouvoir euthanasier les visiteurs étrangers qui le demandent et qui se déplacent tout spécialement pour y être euthanasiés. Les Pays-Bas quant à eux s’y refusent, invoquant le lien patient-médecin à privilégier afin de pouvoir apprécier le bien-fondé et la persistance de la demande d'euthanasie.
    Wim Distelmans de préciser que des personnes, atteintes par exemple de sclérose en plaques et  qui ne sont pas au stade terminal de la maladie, sont elles aussi euthanasiées.
    Source : De Morgen 13/12/2012

    33 gevallen van euthanasie, waarvan 5 bij buitenlanders.

    19/12/2012 - Fin de vie

    Dat is de balans van één jaar ULteam, het noodcentrum voor vragen over levenseinde, volgens Wim Distelmans (VUB).

    Het universitair centrum voor noodconsultaties helpt patiënten die in de reguliere zorg niet voldoende worden gehoord. Tot nog toe telt het team 33 gevallen van euthanasie. Opmerkelijk: bij vijf ingrepen ging het om een buitenlander. "Het gaat dan om patiënten uit Nederland, Duitsland, Oostenrijk, Groot-Brittannië en de VS", licht Wim Distelmans toe.

    Waarom zij hun toevlucht nemen tot ons land? "Simpel, wereldwijd heb je maar drie landen met een euthanasiewet: België, Nederland en Luxemburg. Maar in Nederland aanvaarden ze geen buitenlandse verzoeken en in Luxemburg is de wet nog te vers." (…) "Wij doen niks illegaals door aan hun wensen tegemoet te komen", kadert Distelmans.
    "De wet schrijft wel voor dat er sprake moet zijn van een arts-patiëntrelatie en dat is ook het geval. Die mensen verblijven hier eerst een tijd en moeten ook voldoende fit zijn om hier te geraken. Het gaat dan ook om patiënten die niet terminaal ziek zijn. Denk eerder aan neurologische aandoeningen, zoals multiple sclerose. Toch wel schrijnend dat die mensen speciaal de grenzen over moeten om hun wens te vervullen. Die landen zouden beter over een euthanasiewet nadenken."
    Bron : De Morgen 13/12/2012

Faire un don à l'IEB