FR NL EN

Embryons/Soins Palliatifs/Comece

ImprimerRecommander
[Français] 25 septembre 2013

Sommaire

  •   Etats-Unis : quelle issue pour les embryons surnuméraires dépourvus de projet parental ?
  •   Soins palliatifs en Brabant Wallon : quelques chiffres
  •   Dispositifs médicaux : la COMECE pointe un manque de précaution
  •   Nouveau test prénatal : les Néerlandaises viennent en Belgique
  • Etats-Unis : quelle issue pour les embryons surnuméraires dépourvus de projet parental ?

    Aux Etats-Unis, un débat de fond se poursuit sur l'éventuelle destruction, au-delà d'un certain délai, des embryons congelés obtenus par fécondation in vitro (FIV) et qui ne font plus l'objet d'un projet parental. Actuellement, il existe une réelle incertitude juridique quant au devenir de ces embryons surnuméraires dépourvus de projet parental puisque la loi américaine, contrairement à la loi belge, ne mentionne pas le délai au delà duquel ils peuvent être détruits.
    Dans une déclaration publiée en mars 2013 dans la revue Fertility and Sterility, l'organisation américaine pour la médecine reproductive (American Society for Reproductive medicine - ASRM) s'est prononcée. Elle a précisé qu'il était "éthiquement acceptable" de détruire ces embryons cinq ans après le premier contact avec le couple lorsque ce dernier n'a pas donné de nouvelles malgré les relances du centre de conservation de leurs embryons. L'ASRM préconise donc qu'en l'absence de directive expresse du couple précisant l'utilisation qui peut être faite de ses embryons, ces derniers ne pourront qu'être détruits, et en aucun cas être donnés à la recherche ou à un autre couple. Source : bioedge.org (Xavier Simons) 14/09/2013
    Rappelons qu'en Belgique, le sort des embryons surnuméraires est réglé par le Titre IV de la loi sur la procréation médicalement assistée de 2007.


     

    Soins palliatifs en Brabant Wallon : quelques chiffres

    25/09/2013 - Fin de vie

    Le 4e colloque wallon des soins palliatifs aura lieu, du 10 au 12 octobre, à Louvain-la-Neuve. Son thème ? La réflexion éthique dans la pratique des soins palliatifs. Et selon les organisateurs, « l’éthique est l’art de conduire sa vie en fonction de valeurs et de principes. Il s’agit d’adopter des pratiques respectueuses des personnes. »
    A cette occasion quelques chiffres concernant le Brabant wallon ont été donnés : 534 personnes (âgées en moyenne de 65 à 70 ans) ont été suivies en soins palliatifs, en 2012, dont un peu plus de 400 sont décédées chez elles. Les autres ont terminé leurs jours dans les deux unités de soins palliatifs du Brabant wallon (6 lits à la clinique Saint-Pierre d’Ottignies et 6 lits à la clinique du Bois de la Pierre de Wavre). Il faut toutefois souligner que depuis 2007, le nombre de lits n’a pas augmenté. Les patients expriment aussi régulièrement leur désir de finir leur vie chez eux dans la mesure du possible et surtout aussi dans la mesure où les équipes mobiles qui se rendent à domicile peuvent les accompagner avec le professionalisme qui caractérise les soins palliatifs de qualité.
     

    Dispositifs médicaux : la COMECE pointe un manque de précaution

    25/09/2013 - Statut du corps humain - Posthumanisme

    Dans un avis publié aujourd’hui, le Groupe de Réflexion de la COMECE* sur les questions bioéthiques se félicite qu’une procédure de révision de la législation européenne qui encadre les dispositifs médicaux ait été amorcée. Cependant, il met en garde contre certains manquements à l'éthique.
    Actuellement, environ un demi-million de dispositifs médicaux (DM) circulent sur le marché européen, des simples verres correcteurs et lentilles de contact, jusqu’aux machines à rayons X,  stimulateurs cardiaques et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (DMDIV).
    Sont-ils tous vraiment sans danger? Sommes-nous pleinement conscients des implications éthiques que leur utilisation peut avoir sur les individus ? Pour répondre à ces inquiétudes, l'Union européenne révise actuellement le cadre législatif qui régit DM et DMDIV, afin d’améliorer  leur évaluation et renforcer la surveillance du marché et la vigilance.
    Le Groupe de Réflexion de la COMECE sur les questions bioéthiques se félicite des objectifs affichés. Toutefois, après une analyse rigoureuse des propositions législatives, le groupe a souligné certains manques détaillés dans leur communiqué disponible ICI
    *COMECE : Commission des Episcopats de la Communauté Européenne.

    Nouveau test prénatal : les Néerlandaises viennent en Belgique

    25/09/2013 - Diagnostics prénatal et préimplantatoire

    Selon le journal néerlandais NRC Handelsblad, quelques 4.470 Néerlandaises enceintes franchissent chaque année la frontière y effectuer le nouveau test prénatal, actuellement interdit au Pays-Bas : celui-ci permet de détecter, au moyen d'une simple prise de sang chez les femmes enceintes, les anomalies génétiques du foetus, particulièrement la trisomie 21. Chaque semaine, une trentaine de Néerlandaises se présentent en Belgique pour effectuer le test et une cinquantaine par semaine envoient, en Belgique, un échantillon sanguin. Au Pays-Bas, chaque année, naissent environ 240 enfants trisomiques.

Faire un don à l'IEB