L'Université de la Vie - La vie à quel prix ?

Aussi dans 6 villes en Belgique : à Bruxelles + Liège + Mons + Namur + Louvain-la-Neuve et Gand !
4 lundis soirs consécutifs à partir du 14 janvier 2019

FR NL EN

Découverte en matière de fécondation

ImprimerRecommander
[Français] 11 août 2014

Sommaire

  •   Découverte importante en matière de fécondation
  •   Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse
  •   Conseil de l’Europe : Guide sur traitements médicaux fin de vie
  • Découverte importante en matière de fécondation

    08/08/2014 - Début de vie

    Après 10 ans de recherche, des chercheurs de Cambridge ont découvert l'élément-clé de l'ovule qui permet au spermatozoïde de le reconnaître et de venir s'ancrer à lui, toute première étape de la fécondation.
    En 2005, une équipe nippone avait identifié la protéine, présente à la surface des spermatozoïdes, pour leur permettre de fusionner avec la membrane de l’ovocyte. Il l’avait appelé Izumo. Son pendant vient d'être dévoilé. Il s’agit de la protéine Juno, du nom de la déesse romaine de la fertilité. Pour parvenir à détecter la molécule située à la surface de l’ovocyte, les scientifiques britanniques ont utilisé une version synthétique d’Izumo. Ils ont ensuite testé la validité de leurs résultats en fécondant des souris femelles, modifiées de telle manière à ce que leurs ovules ne présentent pas la protéine Juno. Elles sont restées stériles tout comme les souris mâles dont le sperme n'est pas porteur d'Izumo. Par ailleurs, une fois que l'ancrage a eu lieu, Juno disparaît de la surface de l’ovule et devient indétectable pour éviter d’être reconnue par d’autres spermatozoïdes.
    Toutes ces observations indiquent que le partenariat Juno-Izumo est indispensable à la reproduction chez les mammifères, y compris les humains. Cette trouvaille majeure pourrait ouvrir de nouvelles possibilités de traitement contre l'infertilité. Cela aura sans doute aussi un impact sur le développement de nouveaux contraceptifs.
    (référence : Nature, 16 avril 2014, doi:10.1038/nature13203)
    Source : Le Journal du médecin, 12/04/2014

     

    Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse

    08/08/2014 - Fin de vie

    Pour soutenir le développement des soins palliatifs, l'Académie des sciences médicales (ASSM) a lancé un appel de fonds pour créer une chaire d'enseignement et de recherche. L'assureur maladie Helsana a accepté de financer le lancement de la structure, à hauteur de 2,5 millions de francs.
    Les universités suisses ont jusqu'au 15 août pour déposer leur demande pour accueillir la future chaire. Selon l'ASSM, les cinq hautes écoles ont déjà manifestés leur intérêt pour développer plus avant cette spécialité qui à l'heure actuelle ne compte qu'une seule chaire au niveau suisse, à Lausanne. L'ASSM assure que l'assureur-maladie n'aura aucun droit de regard sur l'enseignant choisi ni sur le programme développé par la haute école qui sera sélectionnée. L'Université devra aussi s'engager à maintenir la chaire au-delà de la période de soutien.
     

    Conseil de l’Europe : Guide sur traitements médicaux fin de vie

    08/08/2014 - Fin de vie

    Ce guide présente et redéfinit certains concepts. Y sont articulées les notions de justice en termes d’équité dans l’accompagnement en fin de vie, les notions d’hydratation et alimentation, d’autonomie, de bienfaisance et de malfaisance, de sédation intervenant dans le processus décisionnel. Le lecteur en appréciera sa forme synthétique et pédagogique. Un chapitre important est consacré aux directives anticipées et leur poids dans la décision du médecin, le tout s’inscrivant dans le cadre de la Convention sur les droits de l’homme et la biomédecine. Rappel est fait de plusieurs Recommandations du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe. Lien vers le Guide


     

Faire un don à l'IEB