FR NL EN

Bulletin de l'IEB - 6 septembre 2011

ImprimerRecommander
[Français] 6 septembre 2011

Sommaire

  •   Proposition de loi : interdire sans condition tout prélèvement d’organe sur une personne incapable
  •   Soins palliatifs : résultats de l’enquête de Test-Achats.
  • Proposition de loi : interdire sans condition tout prélèvement d’organe sur une personne incapable

    Le 30 juin 2011, Monsieur Deprez et Madame Defraigne ont déposé au Sénat une proposition de loi visant à interdire sans condition tout prélèvement d’organe sur une personne incapable ( 5-1024/2). Cette interdiction vaut même si ce prélèvement ne peut pas avoir de conséquences graves sur le donneur, s’il porte sur des organes qui peuvent se régénérer et s’il est destiné à la transplantation à un frère ou une sœur. Cette interdiction pouvait déjà être déduite d’une combinaison de différents articles mais les auteurs souhaiteraient la voir clairement exprimée.
    Voir Dossier de l'IEB: "Le don d'organes: donner pour sauver"

    Soins palliatifs : résultats de l’enquête de Test-Achats.

    16/08/2011 - Fin de vie

    Test Santé (le magazine santé de Test-Achats) a interrogé trois groupes de personnes concernées de très près par la fin de vie : proches de patients, médecins et personnel infirmier. Au total, c’est 3 030 témoignages de proches, 634 de médecins et 373 de personnel infirmier qui ont été rassemblés pour déterminer quels facteurs influençaient positivement la qualité de vie durant la dernière « ligne droite », jusqu’au moment du décès.

    Les soins palliatifs semblent rencontrer les attentes de chacun, si l’on en croit le taux de satisfaction exprimé par les proches concernant les soins reçus par le membre de leur famille décédé ainsi que l'expérience des médecins et des infirmières. L’évaluation de ces soins interdisciplinaires, qui voient collaborer différents prestataires de soins pour limiter la souffrance et rendre la situation aussi confortable que possible pour la personne agonisante, est positive.

    Même si un tiers (33 %) des patients en phase terminale bénéficie essentiellement d’un suivi palliatif à domicile durant les trois derniers mois de leur vie, tous ne décèdent pas chez eux. La plupart du temps parce que la famille estime que leur état de santé est devenu trop préoccupant pour des soins à domicile ou parce qu’elle n’a pas bénéficié d’une information suffisante ou d’un soutien approprié. Pourtant, les soins palliatifs sont justement conçus pour répondre à ces besoins.

    Test-Achats plaide pour des soins palliatifs illimités lorsque ceux-ci sont nécessaires, quelle que soit leur durée et quel que soit le nombre de fois où le forfait palliatif a été demandé. Actuellement, en effet, un patient n’a droit à ce forfait palliatif à domicile que deux fois. Or, il arrive que des patients – ceux dont la santé s’améliore (temporairement) – soient retransférés vers une unité de soins classiques. Il peut donc arriver que le patient ait épuisé son "quota" au moment où il entre en phase terminale et qu’il ne puisse plus bénéficier des soins palliatifs à domicile.

    Source: Communiqué de Test Santé

Faire un don à l'IEB