FR NL EN

Bulletin de l'IEB - 30 mars 2012

ImprimerRecommander
[Français] 30 mars 2012

Sommaire

  •   Qualité de la fin de vie dans la métropole bruxelloise
  •   Kwaliteit van het levenseinde in het metropole Brussel
  •   La question du filtre palliatif pour les demandes d’euthanasie
  • Qualité de la fin de vie dans la métropole bruxelloise

    15/03/2012 - Fin de vie

    Les soins palliatifs devraient contribuer à un meilleur processus de décès.
    Pour la première fois en Belgique, Joachim Cohen et ses collègues du groupe de recherche Zorg rond het Levenseinde (Soins en fin de vie), de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) et de l’université de Gand, ont prouvé dans une étude représentative portant sur 701 décès à Bruxelles, que l’utilisation des services de soins palliatifs est liée à de meilleures conditions de décès.
    Environ un quart des patients qui n’étaient pas décédés subitement ont bénéficié des services de soins palliatifs. Il est frappant de constater que, pour ces patients, le médecin traitant était plus souvent mieux informé du lieu où ils souhaitaient mourir. De plus, le recours aux services de soins palliatifs était lié à une plus grande possibilité de décès au domicile, à une présence plus fréquente des proches au moment du décès et à un meilleur sentiment de bien-être au cours du dernier jour précédant le décès.
    Considérées globalement, les conditions entourant les tout derniers moments de ces différents décès n’étaient pas encore idéales à Bruxelles. L’étude de Cohen et de ses collègues semble en tout cas rompre une lance pour qu’on stimule davantage l’implication des services de soins palliatifs afin que la qualité de la fin de vie soit améliorée dans la métropole bruxelloise.
    Cette étude a été effectuée par le Professeur Dr Joachim Cohen du groupe de recherche Zorg rond het Levenseinde (Soins en fin de vie), de la VUB et de l’université de Gand. L’article a paru dans le “Journal of Pain and Symptom Management”.

    Kwaliteit van het levenseinde in het metropole Brussel

    09/03/2012 - Fin de vie

    Palliatieve zorg zou moeten bijdragen aan een beter overlijdensproces.

    In een representatief onderzoek over 701 overlijdens in Brussel toonden Joachim Cohen en collega's van de VUB-UGent onderzoeksgroep Zorg rond het Levenseinde voor het eerst in België aan dat het gebruik van palliatieve zorg-diensten samenhangt met betere omstandigheden van overlijden.
    Ongeveer een kwart van alle niet plots overleden patiënten maakte gebruik van palliatieve zorg diensten. Opvallend was dat voor deze patiënten de behandelende arts vaker op de hoogte bleek van de gewenste plaats van sterven. Daarnaast hing gebruik van palliatieve zorg diensten samen met een grotere kans om thuis te sterven, vaker omgeven zijn door geliefden op het moment van overlijden en een beter gevoel van welbevinden tijdens de laatste dag voor het overlijden.
    De omstandigheden aan het uiterste levenseinde van alle overlijdens samen genomen bleken in Brussel nog niet optimaal. De studie van Cohen en collega's lijkt alvast een lans te breken voor het stimuleren van meer betrokkenheid van palliatieve zorg diensten om de kwaliteit van het levenseinde in het metropole Brussel te verbeteren. 

    Dit onderzoek werd uitgevoerd door prof. dr. Joachim Cohen van de Onderzoeksgroep Zorg rond het Levenseinde van de VUB en UGent. Het artikel verscheen in Journal of Pain and Symptom Management.

    La question du filtre palliatif pour les demandes d’euthanasie

    15/03/2012 - Fin de vie

    Une étude, réalisée par Sylvie Tack, du groupe de recherche Zorg rond het Levenseide (Soins en fin de vie) de la VUB et de l’université de Gand, analyse  la légitimité juridique de la mise en place d’un filtre palliatif préalable à une demande d’euthanasie. L’auteur part du constat qu’outre les conditions légales prévues par la loi dépénalisant l’euthanasie, un grand nombre d’établissements de soins, principalement catholiques, exigent des conditions supplémentaires avant d’accéder à une demande d’euthanasie, et notamment celle de recevoir l’avis préalable de médecins spécialistes à propos de soins palliatifs de remplacement. L’auteur reconnaît que ce filtre palliatif peut être instauré au nom de la liberté des institutions de soins et du droit des patients aux soins palliatifs et à un consentement éclairé, mais souhaite également que le patient soit informé de l’existence de ce filtre, marque son accord et soit en mesure de recourir à des experts soignants indépendants pour recevoir un avis en matière de soins palliatifs.

    The palliative filter procedure for euthanasia requests : legal basis and due care criteria”, Congress Proceedings of the Third European Conference on Health Law, 2011.

Faire un don à l'IEB