FR NL EN

Bulletin de l'IEB - 14 octobre 2011

ImprimerRecommander
[Français] 14 octobre 2011

Sommaire

  •   Sédation ou euthanasie à l'AZ Sint Jan Brugge ?
  •   Le déclin cognitif : nouvelle publication de la Fondation Roi Baudouin
  • Sédation ou euthanasie à l'AZ Sint Jan Brugge ?

    27/09/2011 - Fin de vie

    Un médecin, le Dr Lieve Vande Putte,  s’indigne de la façon dont son père a été mis sous sédation alors qu'elle-même s'absentait à l'étranger. Elle estime que ce geste a conduit son père à la mort. Voilà ce que révèle l'article paru dans le magazine Humo qui reprend l'information et le témoignage du Dr Vande Putte. Aucune condamnation n’est toutefois évoquée.
    Commentant cette information, le Dr Wim Distelmans, professeur en médecine palliative à la Vrije Universiteit Brussel, et d’autre part défenseur de l’euthanasie, affirme que la sédation est une technique couramment utilisée. Il est fréquent de recourir à la sédation jusqu’à ce que la mort survienne alors que ni le patient ni la famille n’en sont informés. "Cela arrive tous les jours", affirme-t-il. On endort le patient car ses souffrances sont insupportables. On commence par la sédation, et lorsqu’on constate que cela dure trop longtemps, on augmente les doses , dans le secret espoir que le patient meure vite. Ce n’est pas de la sédation, mais une façon de mettre fin à la vie de la personne. Ce n’est pas non plus une euthanasie, car le patient ne l'a pas demandée. »
    Le Prof. Distelmans affirme dans le magazine Humo, que cela est tout à fait courant dans les hôpitaux en Belgique, mais admet que cela pose question car ni la famille ni le patient n’ont pris part à la décision de la sédation. « Ils sont tenus à l’écart. Les médecins pensent encore trop souvent de façon paternaliste au lieu de respecter les souhaits du patient et de la famille. »

    Voilà qui pose à nouveau la question de la sédation (voir le Dossier de l’IEB  "Accompagner la personne en fin de vie : repères éthiques" p.4 questions 11 et suivantes) et de la façon dont le corps médical s’approprie celle-ci.

    In het Nederlands "Het begeleiden van mensen aan het levenseinde." zie p.4 sedatie.

    Article Humo (en néerlandais)

    Le déclin cognitif : nouvelle publication de la Fondation Roi Baudouin

    07/10/2011 - Fin de vie

    « Penser plus tôt…à plus tard » est le titre du document réalisé par Karin Rondia et Peter Raeymaekers, tous deux journalistes scientifiques, avec l’aide de la Fondation Roi Baudouin. Cette publication téléchargeable reprend les résultats d’un dialogue des acteurs de terrain autour de l’application du projet de soins personnalisés et anticipés. L’accent y est mis sur le cas particulier du déclin cognitif.
    On y trouve  un inventaire des difficultés rencontrées : "Si dans l’absolu les participants adhéraient en majorité à l’idée du projet de soins personnalisés et anticipés, les témoignages mettent en lumière toute la difficulté de le mettre en pratique. Il s’agit surtout de dépasser des tabous et des malentendus et de changer les mentalités. Des pratiques intéressantes de même que quelques chantiers prioritaires ont été proposés en vue de permettre de respecter tant que possible l’autonomie de la personne et d’améliorer sa qualité de vie."

     

    Ook beschikbaar in het Nederlands:
    "Vroeger nadenken…over later. Reflecties over de toepassing van vroegtijdige zorgplanning in België (met bijzondere aandacht voor dementie)"

     


     

Faire un don à l'IEB