FR NL EN

Belgique : pas d’euthanasie pour Frank Van Den Bleeken

ImprimerRecommander
[Français] 10 janvier 2015

Sommaire

  •   Belgique : pas d’euthanasie pour Frank Van Den Bleeken
  •   Belgique : dysfonctionnements dans les centres de planning familial
  •   10 centres de chirurgie fœtale dans le monde, dont 2 en Belgique
  •   Chili : repénaliser l’avortement n’entraîne pas une hausse de la mortalité maternelle
  • Belgique : pas d’euthanasie pour Frank Van Den Bleeken

    09/01/2015 - Bioéthique, droit et politique

    Suite à des demandes répétées, et à l’accord intervenu en septembre dernier entre son avocat et le SPF Justice (voir bulletin du 15/09/2014), le cas de Frank Van Den Bleeken semblait devoir trouver une issue tragique en ce début d’année, puisque son euthanasie était planifiée le 11 janvier à la prison de Bruges.
    Finalement, suite à la levée de boucliers suscitée par cette nouvelle, il n’en sera rien. Le médecin qui devait pratiquer cette euthanasie a en effet décidé de suspendre la procédure, tandis que le ministre de la Justice a annoncé que Frank Van Den Bleeken pourrait être transféré au centre de psychiatrie légale de Gand. De plus, des contacts ont été pris avec le secrétaire d'Etat de la Justice aux Pays-Bas dans la « perspective d'un transfert rapide vers un centre spécialisé aux Pays-Bas ».
    La souffrance psychique de Frank Van Den Bleeken devrait donc aujourd’hui pouvoir être prise en charge. Le ministre de la Justice a annoncé en parallèle sa volonté de réformer la prise en charge des internés en Belgique, avec la mise en place d’un plan en ce sens au cours des 6 prochains mois.
    Il convient de souligner, dans ce dossier, l’intervention remarquée de la Ligue des droits de l'Homme. Dans un communiqué, celle-ci s'est insurgée contre le silence de l'Etat belge face aux demandes d'euthanasie introduites par une quinzaine de malades internés, qui avaient suivi l’exemple de Frank Van Den Bleeken.
    La Ligue des droits de l'Homme considère que la demande d'euthanasie de Frank Van Den Bleeken était « le résultat direct des manquements de l'Etat Belge à son obligation de prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux ». Rappelant que la Belgique a été condamnée à plusieurs reprises par la Cour européenne des droits de l'Homme en raison de l'état des structures de défense sociale relevant de la Justice, l’ONG estime qu’« en désinvestissant les infrastructures de soins pour internés, l'Etat belge semble ainsi promouvoir une forme de peine de mort déguisée ».
     

    Belgique : dysfonctionnements dans les centres de planning familial

    09/01/2015 - Début de vie

    Selon Maxime Prévot (cdH), ministre wallon de la Santé, plusieurs dysfonctionnements ont été relevés au sein des centres de planning familial, notamment « dans les pratiques de distribution des pilules contraceptives et des pilules du lendemain en l’absence de médecins », mentionne le Journal du Médecin.
    C’est une des raisons qui ont conduit à la non reconduction de la convention pluriannuelle 2010-2012 fixant les subsides (plus de 100.000 euros) alloués aux fédérations de centres de planning familial, qui distribuent gratuitement pilules contraceptives, pilules abortives du lendemain et préservatifs.
    Légalement, seul un médecin ou un pharmacien peut délivrer ces pilules. Mais, en pratique, le manque de médecins consultant dans les centres de planning familial incite ceux-ci à négliger cette disposition légale, qui est pourtant essentielle pour la sécurité et la santé des femmes. Un groupe de travail a été mis sur pieds afin d’étudier une collaboration avec les pharmaciens.
    Source : Journal du Médecin
     

     

    10 centres de chirurgie fœtale dans le monde, dont 2 en Belgique

    09/01/2015 - Début de vie

    Opérer des bébés in utero nécessite un grand savoir-faire. Cette expertise se développe au CHU Brugmann et à la KULeuven depuis plusieurs années. Dans un entretien récent au Journal du Médecin, le professeur Jacques Jani a expliqué les différents types d’opérations et techniques utilisées. La chirurgie fœtale permet aujourd’hui de reconstituer la moelle épinière en cas de spina bifida, de séparer des jumeaux en danger, de débloquer les poumons ou encore de soigner une malformation cardiaque.
    Source : Journal du Médecin
     

     

     

     

     

     

     

    Chili : repénaliser l’avortement n’entraîne pas une hausse de la mortalité maternelle

    09/01/2015 - Début de vie

    Le docteur Elard Koch, directeur de recherche à l’Institut Melisa, a publié récemment une étude consacrée à l’évolution de la mortalité maternelle avant et après le repénalisation de l’avortement au Chili.
    Il constate que le nombre de morts maternelles a connu une baisse de 69.2%, passant de 41.3 à 12.7 pour 100.000 femmes depuis 1989, date à laquelle le Chili a repénalisé l’avortement. Ce pays connaît désormais un taux de mortalité maternelle inférieur à celui des Etats-Unis et il affiche le deuxième meilleur taux pour l’ensemble des Amériques. C’est une tendance continue depuis 1960.
    Cette étude, qui met l’accent sur le travail de prévention réalisé au Chili depuis de nombreuses années, semble donc nettement contredire l’argument couramment avancé du lien entre l’interdiction de l’avortement et la mort de nombreuses femmes qui y recourraient dans la clandestinité et dans des conditions d’hygiène insuffisantes.
    Source : Melisa Institute