FR NL EN

Belgique : déploiement des projets de soutien aux personnes atteintes d’Alzheimer et leurs proches

ImprimerRecommander
[Français] 26 mai 2016

Sommaire

  •   Belgique : déploiement des projets de soutien aux personnes atteintes d’Alzheimer et leurs proches
  •   Pays-Bas : 2 millions d’euros pour les bénévoles en soins palliatifs
  •   Pays-Bas : conférence bisannuelle sur l'euthanasie de la NVVE
  • Belgique : déploiement des projets de soutien aux personnes atteintes d’Alzheimer et leurs proches

    24/05/2016 - Fin de vie

    Le 11 mai 2016, le rapport européen de la Mental Health Foundation britannique a été présenté, mettant en exergue 20 initiatives européennes « commune Alzheimer admis ». Ce rapport avait été demandé par l’EFID (European Foundation’s Initiative on Dementia) dont  fait partie la Fondation Roi Baudouin.

    C'est pourquoi, celle-ci a invité certains des lauréats pour parler de ces projets preuve si l'en est que le projet « commune Alzheimer admis » se développe pleinement, projet lancé par la fondation belge en 2009 afin de « renforcer le tissu social autour de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer (ou d’une maladie apparentée) et de ses proches ». Cette initiative a eu un fort retentissement en Belgique et tend à s’européaniser avec des projets multiples et variés tels que la mise en place de partenariat entre la Cellule Nationale des Personnes Disparues et la police. C'est ce qui se passe déjà à Nivelles où sont proposées formations et manuels pour les commerçants, agents de quartier, personnels d’accueil, d’administration ou de centres culturels (théâtres, chorales, etc…), susceptibles d’entrer en contact avec des personnes atteintes de démence dans la cadre de leur travail.

    Les projets présentés répondent à quatre critères. Ils contribuent à la formation des personnes et à une perception nuancée de la maladie d’Alzheimer, favorisent l’intégration et la participation du malade à la vie de sa communauté, stimulent et soutiennent les partenariats et réseaux autour du développement du projet « commune Alzheimer admis » et assurent la pérennité et la garantie de moyens suffisants pour le maintien du projet dans le temps.

    Cette formation citoyenne répond à un besoin grandissant, et déjà conséquent puisque la maladie d’Alzheimer est considérée comme le « mal du siècle » allant de pair avec l’augmentation de l’espérance de vie.
    En Europe, 8,7 millions de personnes sont diagnostiquées de la maladie d’Alzheimer, dont 130.000 en Belgique sur 165.000 personnes atteintes de démence. Ces prévisions sont à la hausse. On estime que les personnes atteintes non diagnostiquées sont au moins aussi nombreuses. Puisqu’environ 70% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer vivent chez elles avec le soutien d’aidants proches, d’amis ou de voisins, il est urgent de continuer à déployer des projets tels que ceux soutenus par le label « commune Alzheimer admis ».

    Source : Fondation roi Baudouin www.kbs-frb.be

    Guide des communes Alzheimer admis: "Bien vivre chez soi"

     

    Pays-Bas : 2 millions d’euros pour les bénévoles en soins palliatifs

    24/05/2016 - Fin de vie

    Afin de soutenir l’engagement des bénévoles en soins palliatifs, le Secrétaire d’Etat à la santé publique néerlandais Martin Van Rijn, a décidé d’allouer la somme de 2 millions d’euros aux personnes qui se dévouent auprès des malades en fin de vie résidant aussi bien à domicile qu’en maison de repos. 

    L’implication de ces bénévoles a une valeur « inestimable » a déclaré Van Rijn, souhaitant que ces bénévoles soient aussi impliqués dans les institutions de soins palliatifs et les structures hospitalières. Ces ressources financières seront destinées à assurer la formation des bénévoles et à coordonner la disponibilité de ceux-ci.

    Source : MedischContact.nl

     

     

    Pays-Bas : conférence bisannuelle sur l'euthanasie de la NVVE

    24/05/2016 - Fin de vie

    Du 11 au 14 mai 2016, à l'initiative de la NVVE (correspondante néerlandaise de l'ADMD), plus de 400 personnes se sont réunies à Amsterdam, à l’occasion de la « Biennale mondiale sur l’euthanasie ». L’objectif en était de mener une réflexion sur la pratique de l'euthanasie dans les pays où elle est légalisée, de faire le point sur sa promotion au niveau mondial. Des participants du monde entier ont ainsi fait le déplacement pour assister aux différents exposés et participer aux ateliers proposés.
    Lors d’une des intervention, Anne Ruth Mackor, professeur d’éthique et membre d’une commission régionale de contrôle de l'euthanasie aux Pays-Bas, a révélé que 80% des médecins ayant déjà effectué une euthanasie aux Pays-Bas ne connaissent pas l’existence du code de conduite (Practice code) émis par les commissions régionales de contrôle de l’euthanasie (RTE’s) et qui émet les règles de bonne pratique en la matière. Ce code, mis à la disposition des médecins, donne entre autres des repères pour les aider dans certaines situations particulières, telles que les euthanasies pour des raisons de « démence », de « vie accomplie » ou pour « motifs psychiatriques ».
    Le professeur a également posé le constat que 10 à 20% des euthanasies effectuées n’étaient jamais déclarées. Cette affirmation n’a pas manqué de susciter la surprise, et les questions du public, en particulier venant de l’étranger. Mais l’intervenante n’a pas su expliquer la raison de ce constat.

    Source : medisch contact.nl

     

     

Faire un don à l'IEB