Le risque de cancer du sein chez les « femmes » transgenres augmente après la prise d’hormones

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Genre et sexualité

Actualités

Publié le : 06/06/2019

Les hommes suivant des traitements hormonaux pour développer des caractères sexuels secondaires féminins (dits « femmes transgenres ») ont un risque plus élevé de cancer du sein que les hommes qui n'ont pas subi ces modifications hormonales. C'est ce que révèle une étude menée par des chercheurs centre médical universitaire d'Amsterdam.

 

Sur 2260 cas, 17 présentaient une tumeur du sein. Comparativement aux hommes qui ne subissent pas ces traitements, l'incidence du cancer du sein est 47 fois plus élevée, mais 3 fois moins élevée par rapport aux femmes.

L'un des chercheurs engagé dans l'étude, l'endocrinologue Martin den Heijer explique : « Nous avons longtemps pensé que le risque de cancer du sein chez les femmes trans n'était pas plus élevé que chez le cismen [ndlr : l'homme qui ne subit pas de traitement], que le traitement hormonal n'aurait aucun effet sur cela. Ce n'est pas le cas. Relativement, ce risque augmente même considérablement. »

De plus en plus de médecins dont les patients s'engagent dans ce type de traitement hormonal conseillent un dépistage préalable. Généralement, ils ne s'opposent pas à un tel traitement, considérant pour la plupart que la « question de genre » est un problème plus important pour le patient qu'une augmentation du risque de cancer du sein. Toutefois, si une tumeur se développe, ils conseillent l'arrêt du traitement.

Sources : Medischcontact.nl


Articles similaires

Transgenres : explosion des enregistrements à l’état civil

- Genre et sexualité

 

Depuis le 1er janvier 2018, soit l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la transsexualité, le nombre de personnes ayant fait enregistrer un changement de sexe dans leurs actes d'état civil a augmenté de près de 600 personnes, soit un tiers des enregistrements depuis 25 ans.

Fin septembre 2018, le compteur de l'état civil affichait 1.625 enregistrements de changement de sexe. Sur les enregistrements de 2018, 42% concernent des personnes âgées de moins de 25 ans, indiquant une forte dem...

Lire la suite

Des cliniciens appellent à mettre fin aux « expériences transgenres » sur les enfants

Des cliniciens appellent à mettre fin aux « expériences transgenres » sur les enfants

- Genre et sexualité

La clinique Tavistock and Portman NHS Trust (Londres) et son « Service de Développement de l'identité de genre » (GIDS) font l'objet d'une forte critique de la part de scientifiques, dont 5 cliniciens qui l'ont quittée en raison de désaccords par rapport aux traitements subis par des enfants présentés comme transgenres.

Le programme d'expérimentation fut lancé en 2010 : on injecta chez 50 enfants de 10 à 16 ans, supposés présenter une « dysphorie de genre », des substances pour bloquer leur p...

Lire la suite

Les opérations transgenres, un succès grandissant

- Genre et sexualité

En Belgique, certains soins apportés aux personnes transgenres sont désormais couverts. La Ministre de la Santé a annoncé en 2016 réserver un budget de 1,17 millions d'euros à leur accompagnement psycho-social.

Depuis l'entrée en vigueur de sa convention du « soin transgenre » ("transgenderzorg") en octobre 2017, les personnes transgenres ont le droit de se faire rembourser jusqu'à quinze séances de soins psychosociaux et obtenir un forfait pour leur traitement hormonal, à condition de consu...

Lire la suite