Gewetensbezwaar van apothekers m.b.t. euthanasie in Nederland

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Don d'organes et euthanasie

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 28/05/2014

Op 27 mei 2014 antwoordde minister Schippers, minister van volksgezondheid, Welzijn en Sport in Nederland op een vraag die haar in april werd voorgelegd in verband met de rol van apothekers bij euthanasie en hulp bij zelfdoding.
Bij een rondvraag door het programma Altijd wat monitor in april blijkt dat één op vijf apothekers in Nederland wel eens euthanatica hebben geweigerd.  Hierop volgde een vraag aan de minister aangezien de rol van de apotheker niet in de wet vermeld staat. 
In haar antwoord onderlijnt de minister nogmaals dat noch de arts noch de apotheker een plicht hebben om mee te werken aan euthanasie.  Het is echter niet aan de apotheker om opnieuw na te gaan of de zorgvuldigheidseisen voldaan werden. Sommige apothekers weigerden namelijk de euthanatica omdat ze de arts niet kenden en daardoor weigerachtig stonden ten opzichte van zijn oordeel. De minister pleit verder ook voor een verbeterde communicatie tussen alle betrokkenen en een tijdig contact tussen arts en apotheker.
 


Articles similaires

Pays-Bas : vers une institutionnalisation du don d'organes après euthanasie

Pays-Bas : vers une institutionnalisation du don d'organes après euthanasie

- Don d'organes et euthanasie

Des responsables d'hôpitaux universitaires aux Pays-Bas (Erasmus MC de Rotterdam et l'hôpital académique de Maastricht) viennent d'établir un protocole de don d'organes après euthanasie. Ces directives nationales n'attendent plus que l'accord de la Fondation néerlandaise de la transplantation pour être imposées à l'ensemble des médecins et hôpitaux des Pays-Bas. Si la Belgique fait figure de pionnière en matière de combinaison entre euthanasie et don d'organes, cette pratique est exceptionnel...

Lire la suite

Des médecins canadiens demandent d’autoriser l’euthanasie "par" prélèvement des organes

Des médecins canadiens demandent d’autoriser l’euthanasie "par" prélèvement des organes

- Don d'organes et euthanasie

Des médecins canadiens demandent que la loi et les protocoles médicaux soient modifiés afin de permettre l'euthanasie avec don d'organes. Depuis 2016, la loi fédérale du Canada dépénalise l'euthanasie et le suicide assisté. Deux médecins de la Western University (Ontario) et Robert Truog, bioéthicien à la Harvard Medical School, plaident pour l'autorisation du prélèvement d'organes avec euthanasie et décrivent les conditions nécessaires pour assurer une transplantation aussi efficace que possi...

Lire la suite

Belgique : prélèvement d’organes après euthanasie : une nouvelle catégorie

Belgique : prélèvement d’organes après euthanasie : une nouvelle catégorie

- Don d'organes et euthanasie

Le prélèvement d'organes est réglementé et contrôlé de façon stricte dans nos pays. Depuis plus de 15 ans, la Belgique se trouve parmi les 3 pays du monde comptant le plus grand nombre de donneurs d'organes post-mortem (entre 25 et 30 par million d'habitants). Ce résultat est la conséquence de la loi belge de type « opting-out » (qui ne dit mot consent), de la motivation des équipes médicales et paramédicales, et des diverses politiques d'information de la population sur l'importance du don d'...

Lire la suite