Le Dr Catherine Verfaillie (KUL) est pour le brevetage des cellules souches embryonnaires humaines

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche sur les embryons

Actualités

Publié le : 09/06/2011

Emmenés par le professeur français Marc Pechanski, ils sont treize scientifiques européens, dont Catherine Verfaillie, à avoir signé une lettre ouverte adressée à la Commission européenne, critiquant l'avis préliminaire qu'a rendu la Cour européenne de justice et sur lequel 13 juges doivent rendre leur décision dans les mois à venir.
L'avis préliminaire de l'avocat général du 10 mars 2011, s'oppose en effet à la brevetabilité et à l'utilisation à des fins industrielles ou commerciales de l'embryon humain et des cellules souches embryonnaires humaines.

Les scientifiques, quant à eux, montrent clairement qu'ils n'apprécient guère de se soumettre à une quelconque autorité qui pourrait exiger la suspension de leurs recherches sur l'embryon humain. Ils se disent tout à fait opposés à une « interdiction qui risquerait de mener l'industrie pharmaceutique, privée de propriété intellectuelle, à se retirer du marché européen et à se tourner vers d'autres cieux plus cléments ». Rappelons que le Dr Verfaillie qui soutient ouvertement la recherche sur les CSeh, dirige l'Interdepartmental Stem Cell Institute de la KUL à Leuven.

Source : Le Journal du médecin, 20 mai 2011.


Articles similaires

France/Belgique : cellules souches embryonnaires et neurones de cortex cérébral chez les souris

France/Belgique : cellules souches embryonnaires et neurones de cortex cérébral chez les souris

- Recherche sur les embryons

Une équipe de recherche dirigée par les professeurs A. Gaillard (INSERM, Poitiers) et P. Vanderhaegen (Université Libre de Bruxelles) a transformé des cellules souches embryonnaires de souris en neurones du cortex cérébral, puis a réussi à transplanter ces neurones dans des cortex de souris qui avaient été préalablement endommagés dans la région de la vue. Les auteurs ont remarqué que les cellules greffées établissaient des connexions avec des cibles du cortex endommagé. Certains parmi les neu...

Lire la suite

Les cellules souches présentes dans le sang du cordon du nouveau-né sont utiles en médecine.

Les cellules souches présentes dans le sang du cordon du nouveau-né sont utiles en médecine.

- Recherche sur les embryons

En effet, les risques de rejet sont moindres que pour les cellules souches issues d'un prélèvement de moelle osseuse d'un donneur, et elles ne requièrent pas d'opération pour les isoler. Cependant, leur intérêt est limité en pratique parce que leur nombre est souvent trop faible pour le traitement d'un adulte.
Des chercheurs de l'Université de Montréal ont identifié une molécule (appelée UM171) capable de stimuler "ex-vivo" la prolifération de ces cellules et ont ensuite réalisé avec succès un...

Lire la suite

Des chercheurs de l'ULB produisent des cellules nerveuses humaines et les transplantent avec succès

- Recherche sur les embryons

Les chercheurs ont utilisé au départ des cellules souches pluripotentes humaines, soit issues d'embryons précoces, soit issues de reprogrammation à partir de cellules de peau de donneurs sains. Ils ont ensuite développé un système de culture de ces cellules, pour les transformer efficacement en l'ensemble des cellules nerveuses (neurones) qui composent normalement le cortex cérébral. Le système récapitule ainsi les grandes étapes du développement cérébral humain, permettant la production de ce...

Lire la suite