RECHERCHE - CELLULES SOUCHES - EMBRYONS

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Gamètes

Actualités

Publié le : 15/01/2015


Articles similaires

Royaume-Uni  : création d'ovules et de sperme à partir de cellules de peau de 2 adultes de même sexe

Royaume-Uni : création d'ovules et de sperme à partir de cellules de peau de 2 adultes de même sexe

- Gamètes

Des chercheurs de l'université de Cambridge ont montré pour la première fois qu'il était possible d'obtenir des cellules d'ovocytes et de sperme en utilisant des cellules de peau de deux adultes de même sexe.
Une telle découverte pourrait permettre de faire un bébé à partir d'un échantillon de cellules de peau pour des couples infertiles en raison d'une maladie, mais également d'ouvrir la possibilité de la procréation pour les couples homosexuels sans recours à un don de sperme ou d'ovocyte.
L...

Lire la suite

Produire ovocytes, spermatozoïdes à partir de cellules souches embryonnaires et de cellules de peau

Produire ovocytes, spermatozoïdes à partir de cellules souches embryonnaires et de cellules de peau

- Gamètes

Des chercheurs britanniques et israéliens ont produit des cellules de sperme et des cellules précurseurs d'ovocytes humains à partir de cellules souches embryonnaires et de cellules de peau, transformées en cellules souches pluripotentes induites humaines (ipS), avec des taux de 25 à 40% d'efficacité. Ils espèrent les voir évoluer en ovules et en spermatozoïdes, et aboutir ainsi à un embryon viable par fécondation.
Pour vérifier cette hypothèse, les scientifiques envisagent d'injecter les cell...

Lire la suite

Etats-Unis : quelle issue pour les embryons surnuméraires dépourvus de projet parental ?

Etats-Unis : quelle issue pour les embryons surnuméraires dépourvus de projet parental ?

- Procréation médicalement assistée

Aux Etats-Unis, un débat de fond se poursuit sur l'éventuelle destruction, au-delà d'un certain délai, des embryons congelés obtenus par fécondation in vitro (FIV) et qui ne font plus l'objet d'un projet parental. Actuellement, il existe une réelle incertitude juridique quant au devenir de ces embryons surnuméraires dépourvus de projet parental puisque la loi américaine, contrairement à la loi belge, ne mentionne pas le délai au delà duquel ils peuvent être détruits.
Dans une déclaration publi...

Lire la suite