Découverte importante en matière de fécondation

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Gamètes

Actualités

Publié le : 08/08/2014

Après 10 ans de recherche, des chercheurs de Cambridge ont découvert l'élément-clé de l'ovule qui permet au spermatozoïde de le reconnaître et de venir s'ancrer à lui, toute première étape de la fécondation.
En 2005, une équipe nippone avait identifié la protéine, présente à la surface des spermatozoïdes, pour leur permettre de fusionner avec la membrane de l'ovocyte. Il l'avait appelé Izumo. Son pendant vient d'être dévoilé. Il s'agit de la protéine Juno, du nom de la déesse romaine de la fertilité. Pour parvenir à détecter la molécule située à la surface de l'ovocyte, les scientifiques britanniques ont utilisé une version synthétique d'Izumo. Ils ont ensuite testé la validité de leurs résultats en fécondant des souris femelles, modifiées de telle manière à ce que leurs ovules ne présentent pas la protéine Juno. Elles sont restées stériles tout comme les souris mâles dont le sperme n'est pas porteur d'Izumo. Par ailleurs, une fois que l'ancrage a eu lieu, Juno disparaît de la surface de l'ovule et devient indétectable pour éviter d'être reconnue par d'autres spermatozoïdes.
Toutes ces observations indiquent que le partenariat Juno-Izumo est indispensable à la reproduction chez les mammifères, y compris les humains. Cette trouvaille majeure pourrait ouvrir de nouvelles possibilités de traitement contre l'infertilité. Cela aura sans doute aussi un impact sur le développement de nouveaux contraceptifs.
(référence : Nature, 16 avril 2014, doi:10.1038/nature13203)
Source : Le Journal du médecin, 12/04/2014


Articles similaires

Belgique : deuxième meilleur score en matière de dons d'organes

Belgique : deuxième meilleur score en matière de dons d'organes

- Don d'organes, de tissus et de sang

Avec 25,2 donneurs d'organes par million d'habitants, la Belgique a obtenu en 2014 le deuxième meilleur « score » en matière de don d'organes parmi les huit pays affiliés à Eurotransplant, organisme de services pour les centres de transplantation, les laboratoires et les hôpitaux transplanteurs. Seule la Croatie a réalisé en 2014 un score supérieur avec 33,9 donneurs.
Le bon résultat obtenu par la Belgique s'explique en grande partie par sa législation. En Belgique, on est en effet automatique...

Lire la suite

Des médecins belges "hors-la-loi" en matière d'avortement

Des médecins belges "hors-la-loi" en matière d'avortement

- Avortement

« L'avortement continue à être pratiqué hors-la-loi en Belgique, soit par 'méconnaissance', soit par 'nécessité' » titraient plusieurs médias belges à l'issue de le dernière audition organisée au parlement quant à l'opportunité de sortir totalement l'IVG du Code pénal.

Depuis la dépénalisation partielle de l'interruption volontaire de grossesse en 1990, les médecins peuvent avorter les femmes qui le leur demandent moyennant le respect de certaines conditions (délai de réflexion, état de détre...

Lire la suite

Belgique : 33 .150 cycles de fécondation in vitro pour 5.787 naissances

Belgique : 33 .150 cycles de fécondation in vitro pour 5.787 naissances

- Procréation médicalement assistée

Selon les chiffres de l'INAMI, 1 enfant sur 25 est né par fécondation in vitro (FIV) en Belgique en 2013. Toutefois, une patiente sur cinq est étrangère. Depuis octobre 2008, l'INAMI rembourse aussi les inséminations intra-utérines, au nombre de 19.763, auxquelles s'ajoutent donc les 20.874 FIV.
Le rapport du Belgian Register for Assisted Procreation ( BELRAP ) (2012), publié en décembre 2014, mentionne également un nombre considérable de données telles que le nombre de dons de gamètes hétérog...

Lire la suite