Une mort paisible et très souvent sans douleur pour les patients en soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités

Publié le : 28/12/2017

Une étude de l'Université de Wolongong, en Australie, démontre que 85% des patients qui ont reçus des soins palliatifs sont délivrés de toute douleur et symptôme graves au moment de leur mort. Les chercheurs australiens ont étudié l'évolution de la prise en charge de la douleur en soins palliatifs sur ces dix dernières années, sur plus de 250 000 patients.

Au sein de ce vaste échantillon, les principaux symptômes provoquant le malaise d'un patient en début de soins palliatifs étaient pour 13,3% d'entre eux une intense fatigue, pour 7,4% une forte douleur, et pour 7,1 % une perte d'appétit.

Si la fatigue persistait pour 8 % des patients jusqu'au derniers jours, seuls 2,5 % éprouvaient encore de fortes douleurs juste avant leur décès, et moins de 3 % une perte d'appétit. D'autres symptômes, rencontrés en moindre mesure, ( tels que l'insomnie, troubles respiratoires ou de transit, nausées) sont facilement mis sous contrôle, seuls les troubles respiratoires persistant plus fréquemment jusqu'à la toute fin (ces pourcentages comprennent les patients qui demandaient à ne pas être soulagés de leurs maux).

Les chercheurs concluent qu'une prise en charge palliative correcte en fin de vie permet réellement d'alléger toutes les douleurs provoquées par l'imminence de la mort.

Ils regrettent et dénoncent le manque persistant d'accessibilité aux soins palliatifs, dans leur pays et ailleurs, malgré les démonstrations scientifiques de leur efficacité. Les soins palliatifs sont encore souvent perçus comme inefficaces face aux douleurs et symptômes spécifiquement liés à l'imminence de la mort. Ces soins sont pourtant explicitement reconnus par l'OMS au titre de droit de l'homme à la santé.

Selon l'OMS, 40 millions de personnes ont besoin de soins palliatifs chaque année, et 78% d'entre elles vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. À l'échelle mondiale, environ 14% seulement des personnes ayant besoin de soins palliatifs en bénéficient actuellement. En Australie, sur 100 000 décès médicalement prévisibles, moins d'un patient sur deux bénéficie préalablement de soins palliatifs spécialisés…

Sources : Genethique.org, Medisite, OMS


Articles similaires

Un soignant manifestant de l'empathie atténue la douleur de ses patients

Un soignant manifestant de l'empathie atténue la douleur de ses patients

- Soins palliatifs

Une étude française de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a prouvé que les soignants qui prononcent des paroles empathiquesallègent la douleur de leurs patients.
Il ressort de l'étude que le personnel médical jour un rôle essentiel dans la perception de la douleur du patient. En effet, l'attitude ampathique du soignant peut diminuer de (jusqu'à) 12 % le ressenti de la douleur. Elle agit sur le cortex cingulaire postérieur et le précuneus. "Ces réseaux, qui son...

Lire la suite

Malgré la maladie, "vivre à fond " grâce aux soins palliatifs !

Malgré la maladie, "vivre à fond " grâce aux soins palliatifs !

- Soins palliatifs

« On reçoit beaucoup d'aide des infirmières qui viennent par exemple s'assoir près de votre lit, qui vous prennent la main, pour vous aider à gérer ce moment difficile... Vous êtes pris en charge si chaleureusement... Ils sentent d'une manière ou d'une autre que vous vivez dans une monde d'angoisse et d'histoire terminale. Les soins palliatifs, ce n'est pas seulement de bien vivre sur le plan physique, mais aussi de trouver comment traverser la journée, comment vivre plus joyeusement. »

Voilà...

Lire la suite

Canada : un appel à projets pour développer et innover en soins palliatifs

- Soins palliatifs

Près de 70 % des quelque 220.000 Canadiens qui décèdent chaque année n'ont pas accès à des soins palliatifs. De plus, pour bon nombre d'entre eux, la prestation de ces services ou l'aiguillage vers les soins palliatifs n'a lieu que dans les dernières semaines de vie. La culture palliative n'est donc pas encore diffusée auprès des citoyens canadiens alors que le gouvernement tend à promouvoir l'aide médicale à mourir (Suicide assisté et euthanasie).

C'est pourquoi, il est urgent d'améliorer l'...

Lire la suite