Une étude sur l’élargissement de l’accès au “forfait palliatif” au-delà des trois mois en Belgique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique

Publié le : 21/04/2022

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique

Jeroen Schoenmakers, Chef de cabinet adjoint du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke, exprimait en octobre dernier sa volonté d'élargir l'accès au “forfait palliatif” aux patients d'une espérance de vie supérieure à trois mois. Ainsi le Centre Fédéral d'expertise des soins de santé en Belgique prévoit de publier une étude sur le “forfait palliatif” au cours du premier trimestre de l'année 2023. Cette étude visera à répondre aux questions suivantes : « comment prendre en charge les patients en soins palliatifs, les besoins des structures de soins actuelles et la manière de les réglementer dans un pays complexe comme la Belgique ? ».

Les soins palliatifsse sont développés dans un souci d'offrir des soins et un accompagnement de qualité aux patients incurables ou en phase terminale” et à leur famille, et requièrent une équipe pluridisciplinaire médecins, infirmiers, psychologues, assistant sociaux, etc.

Le “forfait palliatif” lui est une aide additionnelle en soins et matériels médicaux pour les patients palliatifs à domicile financés partiellement par eux-mêmes. Actuellement pour bénéficier du “forfait palliatif”, il faut remplir plusieurs conditions : le patient doit avoir une maladie incurable ; il doit être dans une situation physique ou psychique en sévère dégradation ; aucune thérapie ne peut améliorer son état ; il a une espérance de vie inférieure à 3 mois ; ses besoins physiques, sociaux et spirituels nécessitent la mise en place de moyens très soutenus en termes d'engagement ; il doit exprimer son souhait de mourir à domicile ; et satisfaire aux conditions présentes dans le formulaire de demande, dit “Avis médical”.

Ainsi aujourd'hui, les patients qui répondent à toutes les conditions, mais dont l'espérance de vie est estimée à plus de trois mois, sont écartés et ne peuvent recevoir cette aide financière (“forfait palliatif”).  Selon Joachim Cohen, responsable de l'End Of Life Care Research Group, l'élargissement au-delà des trois mois serait bénéfique pour la qualité de vie du patient et pour celle de son entourage, et correspondrait donc à améliorer l'état actuel des soins palliatifs proposés. Dans le même esprit, une campagne (“bienplusquedessoins.be”) en 2020 venait renseigner les bienfaits des soins palliatifs pour toute personne atteinte d'une maladie incurable, qu'importe l'espérance de vie. Ces soins permettent de souligner l'humanité de ces personnes bien vivantes, au-delà de leur maladie.


Articles similaires

86% des personnes dans le monde n’ont pas accès à des soins palliatifs de qualité

86% des personnes dans le monde n’ont pas accès à des soins palliatifs de qualité

- Soins palliatifs

« Des millions de patients et de familles souffrent aujourd'hui inutilement du fait de la lenteur des progrès en matière de développement des soins palliatifs dans le monde ». Tel est le constat dégagé par le Dr. Stephen Connor, directeur de la Worldwide Hospice and Palliative Care Alliance, et collaborateur d'une récente étude de l'université de Glasgow relative à l'accessibilité des services de soins palliatifs à travers le monde.
Compte tenu des besoins grandissants en matière d'accompagnem...

Lire la suite

Reconnaissance de l'expertise infirmière en soins palliatifs : les critères d'agrément sont publiés

Reconnaissance de l'expertise infirmière en soins palliatifs : les critères d'agrément sont publiés

- Soins palliatifs

Cette publication ouvre la voie à une reconnaissance très attendue par les infirmiers mais également par les patients qui sont de plus en plus demandeurs de non-acharnement thérapeutique et de soins palliatifs. Cette qualification est déjà exigée dans les normes de la fonction palliative hospitalière, mais il faudra s'assurer de la promouvoir également dans d'autres contextes (on pense par exemple, à la gériatrie, au domicile, dans le cadre de prise en charge de certaines pathologies graves,.....

Lire la suite

Les soins palliatifs ont besoin de moyens financiers : Mémorandum 2014

Les soins palliatifs ont besoin de moyens financiers : Mémorandum 2014

- Soins palliatifs

Par leur Memorandum en 12 points, la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs (FWSP) demande aux autorités de promouvoir des soins palliatifs de qualité accessibles à tous.
D'après la FWSP, « beaucoup de patients ne bénéficient de soins palliatifs que dans les dernières semaines, les derniers jours, voire les dernières heures de leur vie. »
La Fédération souligne qu'il est nécessaire d'adapter les offres de soutien aux besoins du patient et de ses proches, quel que soit le lieu de vie du patie...

Lire la suite