Belgique : kits d’urgence pour les infirmiers en soins palliatifs à domicile ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 16/02/2016

La députée fédérale Ine Somers (Open Vld) a déposé une proposition de résolution relative à la légalité du stockage et du transport des médicaments  à usage palliatif. Elle propose que les infirmiers d'une équipe mobile de soins palliatifs à domicile puissent disposer d'un « Kit d'urgence ». « Dans une situation exceptionnelle d'un patient palliatif à domicile, il peut être nécessaire que l'infirmier de l'équipe des soins palliatifs administre rapidement les médicaments prescrits par le médecin, par exemple des analgésiques », estime-t-elle. Or si la pharmacie (locale ou même de garde) ne dispose pas de ces produits, ou si le médecin n'a pas prescrit ces analgésiques, la douleur du patient ne peut être rapidement soulagée.
Ine Somers demande donc d'ajuster le cadre légal pour permettre à ces infirmiers de seconde ligne de disposer de ces analgésiques, car actuellement il leur est interdit  de véhiculer des stupéfiants comme la morphine ou la kétamine, produits utilisés en soins palliatifs pour atténuer la douleur.
La réaction des infirmiers ne s'est pas faite attendre, par la voix de Lorraine Fontaine, directrice de la Fédération wallonne des soins palliatifs. « Nous ne sommes pas des pourvoyeurs de médicaments. Cela reste la responsabilité du pharmacien. Nous ne voulons pas non plus que les médecins se désengagent d'un accompagnement du patient basé sur l'anticipation (de la prise en charge de la douleur) »
C'est donc la qualité de l'accompagnement individualisé et l'anticipation par le médecin lui-même que ces équipes de terrain veulent privilégier.
Source : lavenir.net


Articles similaires

Reconnaissance de l'expertise infirmière en soins palliatifs : les critères d'agrément sont publiés

- Soins palliatifs

Cette publication ouvre la voie à une reconnaissance très attendue par les infirmiers mais également par les patients qui sont de plus en plus demandeurs de non-acharnement thérapeutique et de soins palliatifs. Cette qualification est déjà exigée dans les normes de la fonction palliative hospitalière, mais il faudra s'assurer de la promouvoir également dans d'autres contextes (on pense par exemple, à la gériatrie, au domicile, dans le cadre de prise en charge de certaines pathologies graves,.....

Lire la suite

Un hiver démographique s’installe, le monde aura besoin de largement plus de soins palliatifs.

- Soins palliatifs

D'après un rapport réalisé par la BMC Medicine, environ 75% des personnes en fin de vie devraient bénéficier de soins palliatifs. D'ici 2040, les services de santé britanniques devront faire face à une augmentation de 42% des demandes en soins palliatifs, soit 160.000 patients par an, atteints notamment de démence ou d'un cancer. Cette situation se retrouvera dans beaucoup d'autres pays développés. Mais, ceux-ci ne sont pas préparés à cette « vague grise ».

C'est pourquoi, les services de san...

Lire la suite

Belgique : appel urgent pour financer les soins palliatifs

- Soins palliatifs

Alors que la Ministre des affaires sociales et de la santé publique, Maggie De Block, prépare un nouveau plan de financement hospitalier, les trois fédérations des soins palliatifs (bruxelloise, wallonne et flamande) demandent à ce qu'elle se positionne en faveur des soins palliatifs par la réaffectation des moyens du secteur curatif vers le secteur palliatif.

Cela permettrait une véritable mise en application de la loi sur les soins palliatifs de 2016 qui bannit le prescrit légal de trois mo...

Lire la suite