Belgique : à l’hôpital, un patient vulnérable sur cinq nécessiterait des soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 20/04/2016

A la demande du Service Public Fédéral Santé publique, le Dr Marianne Desmedt, professeur à l'Université Catholique de Louvain (UCL), a dirigé une étude menée par les cliniques universitaires Saint Luc à partir de l'outil britannique d'identification du patient palliatif en vue de lui attribuer un statut spécifique et différencié, lié à la sévérité des besoins (le PICT). 

L'analyse a été effectuée sur l'état de santé de 123.682 Belges en situation de vulnérabilité sur le plan médical, suivis soit à l'hôpital, soit en centre de soins, soit par un médecin de famille.

Ce rapport étudie les besoins en soins palliatifs des patients, indépendamment de leur espérance de vie et du service hospitalier dans lequel ils sont pris en charge. En effet, 19% des personnes hospitalisées en Belgique, et qui ne sont pas forcément en fin de vie, pourraient utilement profiter de soins palliatifs au sens large. Les conclusions révèlent qu'un patient sur cinq a besoin de soins palliatifs à l'hôpital, de même que 13% des patients des centres de soins et 4% des patients  suivis par leur médecin de famille.

L'évaluation de l'état du patient par rapport à ses besoins est essentielle : un patient mourant mais non perçu comme tel par son médecin, ne bénéficiera pas du support des soins palliatifs. De même, il arrive que des traitements menant à une forme d'acharnement thérapeutique, empêchent encore aujourd'hui le patient d'être déclaré « patient palliatif ».

Comme déjà évoqué récemment, les conclusions de ce rapport proposent d'étendre le statut de « patient palliatif » afin de mieux répondre aux besoins des malades.

Source : Belga


Articles similaires

Méconnaissance des soins palliatifs : un sondage éloquent

- Soins palliatifs

Selon un sondage réalisé par iVOX, 25% des Belges pensent que les soins palliatifs s'adressent uniquement aux personnes qui n'ont plus que 2 à 3 mois à vivre. 78% des Belges associent également les soins palliatifs au traitement de la douleur « des personnes gravement malades ou en phase terminale ».
Selon le Pr. Menten, oncologue à l'UZ Leuven, les soins palliatifs ne sont pas suffisamment développés pour le traitement des douleurs paroxystiques associées au cancer. Autre constat, les patient...

Lire la suite

Belgique : les soins palliatifs trop peu connus

- Soins palliatifs

D'après Isabelle de Cartier, directrice de Palliabru, l'Association Pluraliste de soins palliatifs de la Région de Bruxelles Capitale, il n'y a pas suffisamment d'informations transmises concernant le statut palliatif des malades. Et de rappeler que le statut palliatif concerne un patient qui se trouve soit à domicile, soit en maison de repos, mais pas celui qui est à l'hôpital.
Afin de bénéficier du statut palliatif, le patient doit répondre à l'article 2 de la loi du 14 juin 2002, soit se tr...

Lire la suite

Belgique : la Princesse Léa au Foyer St-François à Namur

Belgique : la Princesse Léa au Foyer St-François à Namur

- Soins palliatifs

Depuis 25 ans, le Foyer Saint François, centre de soins palliatifs qui dépend de la clinique Sainte-Élisabeth, se veut un lieu de vie et d'excellence au service des malades. Un lieu où l'on fait vivre la vie jusqu'au bout.
Le 21 janvier, le Foyer a reçu la visite de la Princesse Léa, veuve du Prince Alexandre, fils de Léopold III. Celle-ci s'y est rendue en tant que représentante du Fonds Prince Alexandre, dont la volonté est de se mettre au service des personnes fragilisées par la vie et la ...

Lire la suite