86% des personnes dans le monde n’ont pas accès à des soins palliatifs de qualité

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités

Publié le : 07/01/2020

Auteur / Source : gla.ac.uk

« Des millions de patients et de familles souffrent aujourd'hui inutilement du fait de la lenteur des progrès en matière de développement des soins palliatifs dans le monde ». Tel est le constat dégagé par le Dr. Stephen Connor, directeur de la Worldwide Hospice and Palliative Care Alliance, et collaborateur d'une récente étude de l'université de Glasgow relative à l'accessibilité des services de soins palliatifs à travers le monde.
Compte tenu des besoins grandissants en matière d'accompagnement spécifique des personnes en fin de vie, l'accès aux soins palliatifs constitue aujourd'hui plus que jamais une véritable nécessité à travers le monde.
Face à cette nécessité, l'étude dirigée par le Professeur David Clark montre pourtant que les services de soins palliatifs restent à l'heure actuelle un luxe inaccessible pour une grande majorité de la population mondiale. Plus précisément, 86 % de la population mondiale ne bénéficie pas de services de soins palliatifs leur permettant de « soulager leur souffrance ».
L'étude montre ainsi que 30 pays sur 198 possèdent aujourd'hui des services de soins palliatifs performants et intégrés au système de soins de santé.

Ce constat intervient alors qu'une hausse de 87% des cas de pathologie nécessitant une approche palliative est estimée à l'horizon 2060.
Si la Belgique n'est certes pas la plus à plaindre à l'échelle mondiale, le financement insuffisant des soins palliatifs reste une préoccupation importante, notamment du point de vue de la formation des soignants (voy. News IEB du 5 décembre 2018).

Au niveau européen, dans une résolution adoptée en novembre 2018, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe exprimait d'ailleurs sa préoccupation quant au fait que « des centaines de milliers de personnes en Europe n'aient toujours pas accès à des services de soins palliatifs adéquats » permettant de soulager la douleur. L'Assemblée invitait dès lors les Etats à prendre les mesures nécessaires afin de pouvoir « prodiguer ce type de soins à tous les niveaux de soins », y compris dans les services de santé de proximité et à domicile.

Voir aussi le Dossier de l'IEB : Structure et évolution des soins palliatifs en Belgique


Articles similaires

Elargir l’accès aux soins palliatifs selon le Conseil de l'Europe

Elargir l’accès aux soins palliatifs selon le Conseil de l'Europe

- Soins palliatifs

La Commission des questions sociales, de la santé et de développement durable du Conseil de l'Europe a adopté le 18 septembre une résolution sur l'offre des soins palliatifs en Europe. Le texte réitère une demande faite en 2009 aux Etats membres d'élargir l'accès aux soins palliatifs.

La Commission reconnaît que les soins palliatifs sont fondamentaux pour la dignité humaine et constituent une composante du droit humain à la santé. Elle appelle par conséquent les Etats membres à reconnaître le...

Lire la suite

Belgique : soins palliatifs insuffisants pour les enfants

Belgique : soins palliatifs insuffisants pour les enfants

- Soins palliatifs

Dans un article publié dans le journal Le Soir, le 11 octobre 2015, le Docteur Christine Fonteyne, responsable de la coordination entre l'hôpital et la maison des jeunes patients à l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (HUDERF), interpelle les pouvoirs publics pour obtenir de plus grands moyens financiers pour les soins palliatifs pour enfants.

Cet établissement très réputé pour les soins palliatifs pédiatriques constitue une des deux seules équipes bruxelloise dans ce domaine. Su...

Lire la suite

Visions divergentes au Congrès des soins palliatifs pédiatriques francophones  entre intervenants

Visions divergentes au Congrès des soins palliatifs pédiatriques francophones entre intervenants

- Soins palliatifs

Début octobre, à Liège, a eu lieu le 8ème Congrès international francophone de soins palliatifs pédiatriques. Devant des soignants venus de plusieurs pays francophones (France, Canada, Cameroun, ...) des médecins et professeurs belges ont abordé avec complaisance l'euthanasie des mineurs. Les intervenants étrangers ont davantage abordé les soins palliatifs pédiatriques en tant que tels.

Le Dr. Marc-Hélie Huon, psychologue au CHRU de Brest, a alerté sur le danger de la « protocolisation du mou...

Lire la suite