L'exemple des villes accueillantes envers les personnes atteintes de démence

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Santé mentale

Actualités

Publié le : 05/09/2019

Auteur / Source : agevillage.com (3/9/2019) ; alzheimer.be

En France, on observe un véritable effort chez certaines autorités locales pour s'adapter aux personnes atteintes d'Alzheimer. Dans le sillon d'une dizaine d'autres communes, la ville de Montpellier a signé la charte « Ville aidante Alzheimer », proposée par l'association France Alzheimer. La commune affirme ainsi sa volonté de « faciliter la connaissance et le déploiement d'actions » en faveur des personnes atteintes par cette pathologie ou par une maladie apparentée.

 

Concrètement, le projet s'articule autour de trois axes majeurs : orienter les personnes atteintes d'Alzheimer dans la ville, les inclure dans la vie et les activités urbaines, et sensibiliser les habitants à leur présence et leurs besoins. Cet engagement conforte la ville de Montpellier dans sa position pionnière en la matière, avec son Centre Hospitalier Universitaire doté d'un programme de recherche sur les traitements curatifs et préventifs de la maladie d'Alzheimer.

 

La Belgique connaît elle aussi sa charte Ville Amie Démence, proposée par la Ligue Alzheimer aux pouvoirs locaux pour qu'ils oeuvrent à « rendre la maladie d'Alzheimer et les autres formes de démence, approchables, accessibles et acceptables au coeur des communes et des villes. » En signant cette charte, les autorités s'engagent à deux conditions : 1) former, avec l'aide de la Ligue Alzheimer, un agent proximité démence. Cet employé communal rencontre, informe et oriente les personnes démentes et leurs aidants proches. Il est à leur disposition à temps plein, et coordonne des activités en faveur des patients et de leurs proches. La mise en place de telles activités forme la deuxième condition de la charte. Il s'agit, par exemple, d'organiser des moments conviviaux avec ces patients (« Alzheimer cafés »), un cycle de conférences pour y sensibiliser la population, ou de mettre en place un accueil de jour qui permet aux malades de venir s'y ressourcer et aux aidants proches de souffler un peu... Le projet, accessible à toutes les communes, est présenté dans cette vidéo.

 

A l'heure où certains en Belgique font pression pour autoriser l'euthanasie des personnes atteintes de démence (voir Flash Expert de l'IEB), on comprend d'autant mieux l'importance de créer des structures de proximité entourant ces personnes et leurs proches. Les villes aidantes en sont un exemple concret.


Articles similaires

La démence devenue une priorité de santé publique mondiale

La démence devenue une priorité de santé publique mondiale

- Santé mentale

Le monde compte aujourd'hui 50 millions de personnes atteintes de démence, dont 60 % vivent dans un pays à revenu faible ou intermédiaire Il en apparaît chaque année 10 millions de plus.

La maladie d'Alzheimer en est la forme la plus courante (60-70 % des cas). L'OMS prédit 82 millions de cas de démence en 2030 et jusqu'à 152 millions d'ici 2050.

Alors que la démence est une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées, cette maladie est une réalité encore tr...

Lire la suite

Belgique : euthanasie des personnes atteintes de démence

Belgique : euthanasie des personnes atteintes de démence

- Santé mentale

Le 28 octobre 2010, une Proposition de loi relative aux personnes atteintes de démence a été déposée à la Chambre des représentants (Myriam Vanlerberghe, Renaat Landuyt et Maya Detiège). Il s'agit d'une reprise de la proposition 4-676/1 du Sénat.

Les auteurs partent du constat que la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie ne s'applique pas aux personnes atteintes de démence même si elles ont rédigé une déclaration anticipée à un moment ou elles étaient encore capables.

Les auteurs plaide...

Lire la suite

L’ONU pointe l’exclusion des personnes handicapées au Canada

L’ONU pointe l’exclusion des personnes handicapées au Canada

- Santé mentale

« Je suis extrêmement préoccupée par l'absence de réponses globales pour garantir l'accès des personnes handicapées au soutien dont elles ont besoin pour vivre de façon autonome dans leur collectivité ». Ce sont là les mots de la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées, dans son rapport sur le Canada remis le 12 avril dernier.

Alors que 6,2 millions de Canadiens sont porteurs de handicaps (soit un citoyen sur cinq), la Rapporteuse tire la sonnette d'al...

Lire la suite