Belgique : euthanasie des personnes atteintes de démence

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Non classés

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 28/10/2010

Le 28 octobre 2010, une Proposition de loi relative aux personnes atteintes de démence a été déposée à la Chambre des représentants (Myriam Vanlerberghe, Renaat Landuyt et Maya Detiège). Il s'agit d'une reprise de la proposition 4-676/1 du Sénat.

Les auteurs partent du constat que la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie ne s'applique pas aux personnes atteintes de démence même si elles ont rédigé une déclaration anticipée à un moment ou elles étaient encore capables.

Les auteurs plaident que la démence est généralement progressive et proposent que toute personne, même déjà malade, puisse rédiger une déclaration anticipée dans laquelle elle précise le moment ou elle souhaite que l'on procède à l'arrêt actif de leur vie.

Cette déclaration vaudrait pour une durée qui ne serait plus limitée dans le temps. Ces personnes pourraient dès lors être euthanasiées, même en cas d'impossibilité totale d'exprimer leur consentement au moment de l'euthanasie (confusion, inconscience), et même si la déclaration anticipée a été rédigée de nombreuses années auparavant.

Les auteurs proposent également que si le médecin traitant refuse de pratiquer l'euthanasie, il ait l'obligation de transférer le dossier à un médecin qui accèdera à la demande écrite en vue de la « continuité des soins ».


Articles similaires

Quelle valeur donner à la déclaration anticipée de patients rattrapés par la démence?

- Fin de vie

Le Sénat  belge s'interroge sur l'extension de la loi sur l'euthanasie aux personnes atteintes de démence et ce jeudi 11 avril, les sénateurs ont de nouveau effectué des auditions en commission parlementaire.
"Qu'en est-il "d'une personne qui, ayant rédigé une déclaration préalable d'euthanasie au cas où elle serait atteinte de démence, refuse ensuite de la mettre en oeuvre une fois qu'elle a été rattrapée par la maladie".
D'après Patrick Cras, neurologue à l'université d'Anvers, cette questio...

Lire la suite

Nederland : richtlijn euthanasie bij een verlaagd bewustzijn

- Fin de vie

Artsen in Nederland menen vaak dat patiënten met een verlaagd bewustzijn niet lijden en dat euthanasie daarom niet mogelijk is. Maar in sommige situaties mag dit wel. De KNMG (Koninklijke Nederlandsche Maatschappij tot bevordering der Geneeskunst) heeft, op verzoek van het College van procureurs-generaal en de Inspectie voor de Gezondheidszorg, een richtlijn opgesteld over euthanasie bij een verlaagd bewustzijn. Deze richtlijn brengt geen verruiming van de wet, maar heeft tot doel artsen ...

Lire la suite

De vrijheid van de zorginstellingen ten opzichte van de toepassing van euthanasie

De vrijheid van de zorginstellingen ten opzichte van de toepassing van euthanasie

- Clauses de conscience

Nieuw DOSSIER :
(Ce dossier a été publié en français ICI : La liberté des institutions de soins eu égard à la pratique de l'euthanasie)

Er gaan regelmatig stemmen op die verkondigen dat "de euthanasiewet overal in België toegepast moet worden" of dat  "instellingen die deze praktijk binnen hun muren weigeren toe te laten, de wet met de voeten treden".

Het staat vast dat men, overal waar euthanasie gepleegd wordt, de basisvoorwaarden en de procedure die de euthanasiewet van 28 mei 2002 voorz...

Lire la suite