Près de 11.000 déclarations anticipées d’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 01/10/2009

En un an, 10.799 citoyens ont fait la démarche de rédiger une déclaration anticipée relative à l'euthanasie, aussi appelée testament de vie.

Rappelons que la loi dépénalisant 'euthanasie permet de rédiger une déclaration anticipée pour l'éventualité où la personne se trouverait dans un état d'inconscience irréversible ne permettant pas de s'exprimer. Il s'agit donc d'une demande d'arrêt actif de vie et non d'un simple arrêt de traitement permettant à la maladie de suivre son cours jusqu'à la mort naturelle. La déclaration anticipée relative à l'euthanasie doit être signée en présence de deux témoins dont l'un au moins ne peut avoir d'intérêt matériel au décès du déclarant. Elle permet (mais ce n'est pas obligatoire) de désigner une ou plusieurs personne(s) de confiance chargée(s) de faire connaître au médecin l'existence de cette déclaration. Toute personne peut être désignée à l'exception des membres de l'équipe médicale qui soigne le malade (médecin et membres de l'équipe soignante).

Depuis le 1er sptembre 2008, la déclaration peut être enregistrée auprès de l'administration communale de façon à pouvoir être connue du médecin traitant même s'il n'existe pas de personne de confiance mais cet enregistrement n'est nullement obligatoire. La déclaration doit être  reconfirmée après 5 ans. Elle peut être retirée ou révisée à tout moment. 

Les 10.799 citoyens qui ont rentré cette déclaration représentent 0,2% de la population de 40 ans et plus. Précisément, 98% des déclarants ont plus de 40 ans, 61% sont des femmes et 39% des hommes. 

Source: RTL, 1/10/2009


Articles similaires

Euthanasie des patients qui ne sont pas en phase terminale : les psychiatres américains sont contre

Euthanasie des patients qui ne sont pas en phase terminale : les psychiatres américains sont contre

- Euthanasie et suicide assisté

L'Association Américaine de Psychiatrie (AAP) vient d'émettre un avis tranché quant à la pratique de l'euthanasie pour des patients qui ne sont pas en phase terminale. Rejoignant ainsi l'avis de l'Association Médicale américaine, la déclaration affirme qu'« un psychiatre ne devrait prescrire ou envisager aucune intervention dont le but est de causer la mort chez un patient qui n'est pas en phase terminale ».

Cette déclaration a d'autant plus de poids que l'AAP demeure aujourd'hui la plus impo...

Lire la suite

Euthanasie des mineurs : prise de position de 16 pédiatres en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

« Sortez de l'ombre l'euthanasie des enfants »

Face à un débat qui se radicalise, une quinzaine de pédiatres (voir liste ci-dessous) publient dans Le Soir numérique « 17 heures » une carte blanche qui demande aux sénateurs d'adopter une loi pour leur permettre d'aider légalement leurs jeunes patients,
« de la manière la plus humaine et responsable possible ». Ils écrivent : « En tant que prestataires de soins, il nous arrive exceptionnellement de devoir assister des mineurs confrontés à une ...

Lire la suite

Consensus over euthanasie bij minderjarigen

Consensus over euthanasie bij minderjarigen

- Euthanasie et suicide assisté

De Senaat keurt waarschijnlijk volgende woensdag het compromis goed van socialisten, liberalen en Vlaams-nationalisten over euthanasie voor minderjarigen. Dat zal het mogelijk maken voor minderjarigen om euthanasie te vragen. Jongeren of kinderen die terminaal fysiek lijden, zullen dan euthanasie kunnen krijgen. Een multidisciplinair team van minstens twee artsen, eventueel ook een kinderpsychiater of -psycholoog en verpleegkundigen zal moeten oordelen of zij matuur genoeg zijn om over hun...

Lire la suite