Portugal : nouveau rejet de la loi sur l'euthanasie

Auteur / Source : Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Après l'annulation d'une première loi par le Tribunal constitutionnel portugais, le texte de loi remanié a cette fois fait l'objet d'un veto présidentiel le 29 novembre 2021.

La première version de la loi, adoptée en janvier 2021 (voy. IEB 27/01/21), avait en effet été jugée inconstitutionnelle (voy. IEB 18/03/21) par les juges suprêmes (eux-mêmes saisis par le Président de la République), du fait des imprécisions juridiques entourant la condition relative à l'état de santé du patient.

La nouvelle proposition de loi, adoptée le 5 novembre 2021 et censée répondre à ces remarques critiques, n'en demeurait pas moins insatisfaisante, conduisant le Président de la République à user cette fois de son pouvoir de veto.

Parmi les motifs fournis à l'appui de sa décision, Marcelo Rebelo de Sousa pointe en particulier la présence contradictoire des concepts de « maladie grave », « incurable » ou « fatale » en tant que conditions d'accès à l'euthanasie, sans que l'on sache laquelle de ces trois notions s'avère déterminante.

Plus largement, le Président insiste sur le fait que l'ouverture de l'euthanasie aux personnes qui ne sont pas en fin de vie représente un « changement considérable du point de vue de l'équilibre entre la valeur de la vie et le droit à l'auto-détermination, dans le contexte de la société portugaise ».

Précisons que le vote de cette deuxième version de la loi était intervenu précipitamment, le 5 novembre 2021, alors qu'était attendue de manière imminente la dissolution du parlement, en raison de la crise politique que traversait la majorité gouvernementale.

Conjugué à la clôture anticipée de cette législature, le veto présidentiel rend désormais impossible toute nouvelle initiative parlementaire sur la question. La perspective d'une nouvelle proposition de loi relative à l'euthanasie dépendra en l'occurrence de la volonté de la majorité politique qui émergera des urnes le 30 janvier prochain.

Le collectif citoyen Stop Eutanasia n'a quoi qu'il en soit pas manqué d'insister sur le fait que le rejet du texte par le chef de l'État s'inscrit en cohérence avec « le sentiment de la majorité des Portugais », tenant compte en particulier du besoin urgent « d'investir dans les soins palliatifs et de promouvoir de meilleurs soins de santé qui permettent une fin de vie vraiment digne pour les personnes les plus fragiles et vulnérables de la société ».


Articles similaires

Elargir le cadre légal de la loi dépénalisant l’euthanasie

Elargir le cadre légal de la loi dépénalisant l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Faut-il élargir la loi dépénalisant l'euthanasie ? Un article du 17 novembre 2012 dans le journal Le Soir titre : « Une loi qui pourrait évoluer ».

Outre la répétition des mêmes propositions de loi (voir précédents Bulletins de l'IEB), on perçoit l'agacement voire les menaces de certains face au professionnalisme de certains médecins et institutions qui se refusent à pratiquer l'euthanasie « à la demande », sans même qu'un accompagnement palliatif ne lui soit d'abord proposé. « Si ces hôpitau...

Lire la suite

Royaume-Uni : la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse le droit à l’euthanasie

Royaume-Uni : la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse le droit à l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un arrêt Nicklinson et Lamb c/ Royaume-Uni, en date du 16 juillet 2015, la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a unanimement rejeté la demande d'euthanasie et du suicide assisté de deux ressortissants britanniques âgés de cinquante ans, conformément à leur législation nationale. En effet, l'article 2 de la loi de 1961 sur le suicide prohibe le suicide assisté, et le droit britannique assimile l'euthanasie volontaire à un meurtre. Cette décision est définitive.
Le premier ressorti...

Lire la suite

L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

- Euthanasie et suicide assisté

Selon une enquête menée dans la province de l'Ontario au Canada, la plupart des personnes euthanasiées entre juin 2016 et octobre 2018 n'étaient pas spécialement confrontées à une vulnérabilité sociale ou économique. Tout au contraire, elles étaient plus jeunes et avaient un niveau de revenus plus élevé en moyenne que les personnes décédées naturellement dans cette province. Ce constat rejoint l'observation de l'écrivain Wesley J. Smith dans le National Review - « Assisted Suicide and White Pr...

Lire la suite