Mobilisation persistante contre la légalisation de l’euthanasie en Nouvelle-Zélande

Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Par le biais de courtes vidéos, 20 Nouveaux-Zélandais partagent leur handicap, présentent les soins palliatifs, les perspectives légales et médicales qui peuvent nourrir les conversations sur la question de l'euthanasie et appellent à réagir contre une nouvelle proposition de légaliser l'euthanasie dans leur pays. L'association Care Alliance (qui se mobilise depuis 2012 pour promouvoir de meilleurs soins et conversations en fin de vie) a récemment lancé cette campagne d'information ‘Icare' pointant les risques et fausses idées que contient la proposition de loi.

En effet, une troisième tentative de légaliser l'euthanasie est en cours en Nouvelle-Zélande. Malgré son passage en première lecture au Parlement, la proposition de loi rencontre une forte opposition de la part de certains parlementaires et a suscité une mobilisation citoyenne de taille.

Au mois de mai dernier, une consultation populaire avait donné lieu à 35 000 réponses dont 92% s'opposaient à la légalisation de l'euthanasie. Le Comité mandaté pour opérer cette consultation termine à présent d'auditionner des experts et des citoyens. Il doit remettre un rapport au Parlement pour le 27 mars 2019 au plus tard.

Devant l'opposition qui persiste, le député dépositaire de la proposition David Seymour a annoncé qu'il allait amender son texte en limitant l'accès à l'euthanasie pour les patients en phase terminale, clarifier que les troubles mentaux ne pourraient pas justifier l'accès à l'euthanasie, et soumettre la proposition au referendum lors des prochaines élections.

 

Sources : NZherald.co.nz – carealliance.org


Articles similaires

Euthanasie des enfants :  sévérité de la déclaration de parlementaires du Conseil de l'Europe

Euthanasie des enfants : sévérité de la déclaration de parlementaires du Conseil de l'Europe

- Euthanasie et suicide assisté

61 membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe émanant de plusieurs pays et partis politiques, dont les socialistes, ont signé une "déclaration écrite" relative au projet de loi qui dépénaliserait l'euthanasie des enfants en Belgique.

Les signataires affirment que la Belgique se trompe lourdement en pensant « que les enfants sont capables de donner leur consentement éclairé à l'euthanasie et qu'ils peuvent comprendre la signification grave et les conséquences d'une telle décis...

Lire la suite

Belgique : 2024 euthanasies déclarées en 2016

Belgique : 2024 euthanasies déclarées en 2016

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que le la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie a publié son rapport couvrant les années 2014-2015  le 19 octobre 2016, le total des euthanasies déclarées officiellement pour 2016 vient d'être communiqué par Gilles Génicot, avocat et membre de ladite Commission.

Un nombre stable par rapport à 2015. « Ce n'est pas étonnant » déclare Gille Génicot. « Il n'y a plus d'objection à cet acte. La loi a rendu les choses possibles et transparentes. »

 Comme la Commissio...

Lire la suite

Belgique : toujours plus d'euthanasies : 1432 en 2012

Belgique : toujours plus d'euthanasies : 1432 en 2012

- Euthanasie et suicide assisté

En Belgique, selon la commission chargée de contrôler la pratique de l'euthanasie dans ce pays, il a été enregistré 1432 déclarations d'euthanasie pour l'année 2012. Ce qui représente une hausse de 25% par rapport aux 1133 cas enregistrés en 2011. Sur les 1432 cas, 81% étaient d'origine flamande soit 1156 cas, et 19% étaient francophones soit 276 cas.
 

Faut-il rétribuer le médecin qui donne un deuxième avis lorsqu'un patient demande à pouvoir bénéficier de l'euthanasie ?

A ce jour, ces méde...

Lire la suite