Les infirmières belges soutiendraient-elles la pratique de l’euthanasie?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 16/09/2010

Les infirmières en pédiatrie en Belgique veulent elles vraiment pouvoir euthanasier des enfants atteints de maladies incurables ? Un article récent paru dans « The American Journal of Critical Care » semble le suggérer. Cet article a été rédigé suite à une enquête * réalisée auprès de 141 infirmières. 

L'euthanasie des enfants est illégale en Belgique, tandis que l'euthanasie des adultes est autorisée à certaines conditions et doit être réalisée par un médecin. L'enquête établit « qu'une majorité de ces infirmières sont en faveur d'une modification de la loi sur l'euthanasie qui rendrait possible l'euthanasie des enfants » et les infirmières souhaitent également être associées au processus de décision. Dans le cas contraire, les infirmières ressentiraient une « détresse morale » à devoir exécuter les instructions d'un tiers.  

Cependant, lorsque l'article est examiné avec plus d'attention, ses conclusions pourraient ne pas être justifiées. L'enquête établit que 85% des infirmières ont participé à une « décision relative à la fin de vie » au cours des deux dernières années. Mais dans la toute grande majorité de ces cas, il s'agissait uniquement de prendre la décision d'arrêter un traitement ou de soulager la douleur. Seules 19% des décisions étaient relatives à une euthanasie proprement dite et incluaient l'utilisation de médicaments ayant un effet létal. La distinction entre euthanasie et arrêt de soins ou soulagement de la douleur est -faut-il le rappeler - capitale.  

Toutefois, cette enquête alimente les craintes que des médecins et des infirmières euthanasient effectivement des enfants malades. Selon l'enquête, seules 6% des infirmières estiment qu'il est toujours éthiquement incorrect de hâter la mort d'un enfant par l'administration de substances létales. La majorité des infirmières (78%) déclarent être prêtes à coopérer à l'administration de ces substances dans certains cas.

Source: * http://ajcc.aacnjournals.org/cgi/content/full/18/2/160


Articles similaires

Nouvelle-Zélande : les médecins disent ‘NO’ au projet de légalisation de l’euthanasie

Nouvelle-Zélande : les médecins disent ‘NO’ au projet de légalisation de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

« Nous ne voulons pas y participer » : c'est en ces termes que s'expriment plus de 1.500 médecins néo-zélandais, face au projet de légalisation de l'euthanasie dans leur pays. Malgré un double refus en 1995 et 2003, la proposition de légalisation a été réintroduite en 2017 devant le Parlement de Nouvelle-Zélande par le député libéral David Seymour. Finalement adopté en 3e lecture le 13 novembre dernier (avec 69 députés en faveur et 51 contre), le texte sera maintenant soumis au vote de la popu...

Lire la suite

Geen euthanasie bij kinderen ? Mia De Schamphelaere

Geen euthanasie bij kinderen ? Mia De Schamphelaere

- Euthanasie et suicide assisté

" We moeten de palliatieve zorg centraal stellen'", zegt CD&V-senator Mia De Schamphelaere.  We zijn geen voorstander van de bestaande euthanasiewet, dus we kunnen moeilijk zeggen dat we de wet willen toepassen op tieners. In de huidige wet, voor volwassenen, ligt de klemtoon op het zelf beslissen om uit het leven te stappen.
Ons uitgangspunt is de zorgrelatie, om samen, zeker bij terminaal zieken de pijn weg te nemen en comfort te geven."

Bron: Knack du 29/01/2013 p.14

 

   

Lire la suite

Les réserves du Conseil d'Etat sur la nouvelle loi 'euthanasie'

Les réserves du Conseil d'Etat sur la nouvelle loi 'euthanasie'

- Euthanasie et suicide assisté

Durée de validité de la déclaration anticipée d'euthanasie, interdiction pour les établissements de soins de ne pas accepter l'euthanasie, obligation de renvoi de la part des médecins, ... :

Dans son avis transmis ce 7 février au Parlement fédéral, le Conseil d'Etat s'est penché sur la proposition de loi actuellement en discussion en matière d'euthanasie.

L'avis émis par le Conseil d'Etat contient de multiples remarques au sujet des différentes mesures envisagées par la proposition de loi, t...

Lire la suite