L’Association Médicale Mondiale réaffirme son opposition à l’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 08/11/2019

Auteur / Source : wma.net (communiqué de presse du 26 octobre 2019)

L'Association Médicale Mondiale (AMM) a encore une fois réaffirmé son opposition au suicide assisté et à l'euthanasie dans une déclaration du 31 octobre 2019, considérant que ces pratiques sont « contraires à l'éthique médicale ». (voir Bulletin de l'IEB sur la déclaration de l'AMM du 4 octobre 2018)

L'AMM a aussi pris soin de rappeler que contrairement à la mort provoquée par ou avec l'aide du médecin, l'arrêt de « traitements médicaux » à la demande du patient ne constitue pas un acte contraire à l'éthique.

De plus, la déclaration maintient la qualification de « suicide assisté », malgré les pressions venant des pays ayant légalisé ces pratiques (notamment le Canada), pour adopter le terme plus édulcoré « d'aide médicale à mourir ».

Enfin, l'Association ajoute qu'« aucun médecin ne devrait être forcé de participer à une euthanasie ou à un suicide assisté, ni à prendre des décisions de renvoi à cette fin ». Cette déclaration a tout son poids, à l'heure où une majorité politique belge veut mettre à mal la liberté de conscience des médecins : la commission parlementaire de la santé a récemment voté en première lecture un amendement pour encadrer plus sévèrement l'obligation de renvoi du médecin en cas d'objection de conscience. Le médecin qui invoque l'objection de conscience, devrait en avertir le patient ou sa personne de confiance “au plus tard dans les 7 jours de la formulation de la demande d'euthanasie”; ensuite, il doit "transmettre, dans les 4 jours de la formulation du refus, le dossier médical du patient à un autre médecin qui examinera sa demande d'euthanasie." Sa participation active à la recherche d'un autre médecin, et à la transmission du dossier médical sera donc requise.

L'AMM est la plus grande association médicale dans le monde. Elle regroupe 113 pays et leurs organisations nationales de médecine, représentant ainsi plus de 10 millions de médecins à travers le monde.


Articles similaires

Euthanasie des mineurs votée en Commission

Euthanasie des mineurs votée en Commission

- Euthanasie et suicide assisté

Le projet de loi sur l'euthanasie des mineurs est approuvé en Commission de la Chambre.
Le cdH, CD&V, le VB et la Députée Marie-Christine Marghem (MR) ont  voté contre.
La prochaine étape est le vote en plénier à la Chambre, la date de celui-ci n'étant pas encore fixée.

Lire la suite

EUTHANASIE Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Euthanasie des patients qui ne sont pas en phase terminale : les psychiatres américains sont contre

Difficultés de la Commission fédérale de contrôle de l'euthanasie

2.024 euthanasies déclarées en 2016

La Loi euthanasie en Belgique doit être évaluée en profondeur

Symposium à l'occasion des 15 ans de la loi relative à l'euthanasie

L'euthanasie pour maladies psychiques en augmentation

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

...

Lire la suite

Nouvelle-Zélande : les médecins disent ‘NO’ au projet de légalisation de l’euthanasie

Nouvelle-Zélande : les médecins disent ‘NO’ au projet de légalisation de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

« Nous ne voulons pas y participer » : c'est en ces termes que s'expriment plus de 1.500 médecins néo-zélandais, face au projet de légalisation de l'euthanasie dans leur pays. Malgré un double refus en 1995 et 2003, la proposition de légalisation a été réintroduite en 2017 devant le Parlement de Nouvelle-Zélande par le député libéral David Seymour. Finalement adopté en 3e lecture le 13 novembre dernier (avec 69 députés en faveur et 51 contre), le texte sera maintenant soumis au vote de la popu...

Lire la suite