Il faut libérer la Commission euthanasie de l’emprise politique et idéologique dit Pr. Vanopdenbosch

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 08/05/2019

C'est un appel à réformer la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE), qu'a lancé le Docteur Vanopdenbosch le 29 avril dernier. Invité à intervenir au cours de la journée d'étude « Euthanasie réussie ? Une évaluation critique de la loi et de la commission euthanasie » organisée à la KULeuven, l'ancien membre de la Commission, qui a remis sa démission en février 2018, est revenu sur les motivations de son départ. L'Institut Européen de Bioéthique en livre les points principaux.

Comme dans sa lettre de démission, ce docteur pourtant partisan de l'euthanasie a pointé du doigt une Commission sous influence politique et idéologique.

Témoignant de son parcours en tant que membre de la CFCEE, il a mentionné plusieurs disfonctionnements de la Commission. Lors d'une réunion notamment, alors qu'il relevait un manquement aux conditions légales dans un dossier d'euthanasie que la Commission n'avait pourtant pas renvoyé devant le Parquet, il s'était vu répondre par un autre membre (partisan du mouvement défenseur de l'euthanasie Recht op Waardig Sterven) « qu'il n'y avait pas de difficulté avec cela et qu'il pouvait se taire. »

Il a ensuite fait part de sa perplexité concernant le mode d'élection des membres de la Commission, dont les candidatures doivent être envoyées au Président de la chambre (donc à un membre politique) et non pas au Ministère de la Santé.

Enfin, il a rappelé que parmi les médecins membres de la Commission, certains pratiquent des euthanasies et « savent comment remplir le document de déclaration pour qu'il soit être validé ». Le risque d'impunité est donc bien réel.

Face à ces disfonctionnements qui l'ont amené à démissionner, le Docteur Vanopdenbosch maintient que la CFCEE ne devrait pas être une Commission politique. Pour assurer son objectivité et son indépendance, il estime nécessaire qu'elle soit composée de plusieurs citoyens et non pas seulement de médecins qui pratiquent l'euthanasie ou de personnes qui se positionnent comme défenseurs de l'euthanasie.

Signe du désintérêt à l'égard de l'alerte lancée, sa lettre de démission remise d'abord au Président de la Chambre, puis au Ministre de la Justice et au Ministre de la Santé, n'a pas reçu la moindre réponse depuis maintenant plus d'un an.

Sources : Journée d'étude du 29 avril 2019 : « Euthanasie réussie ? Une évaluation critique de la loi et de la commission euthanasie », Louvain.


Articles similaires

Belgique : la partie « oubliée » de la loi euthanasie de 2005 a été publiée

Belgique : la partie « oubliée » de la loi euthanasie de 2005 a été publiée

- Euthanasie et suicide assisté

Faisant suite au constat qu'une partie de la loi belge relative à l'euthanasie n'avait pas été publiée (Bulletin de l'IEB) et n'était donc pas appliquée, la Ministre de la santé Maggie De Block avait promis de réparer cet oubli. Ce qui a été fait dans le Moniteur belge du 21 mars dernier.

Reste désormais à mettre en place le contrôle sur le terrain de la délivrance des substances euthanasiantes par les pharmaciens au médecin en personne, ainsi que du retour des produits non utilisés par celui...

Lire la suite

Wilsverklaring euthanasie en de kwestie van handelingsbekwaam

- Euthanasie et suicide assisté

Schriftelijke vraag van Elke Sleurs (N-VA) aan de minister van Sociale Zaken en Volksgezondheid
Gelet op artikel 4 van de wet betreffende euthanasie van 28 mei 2002 is het voor handelingsbekwame meerderjarigen en ontvoogde minderjarigen mogelijk om een wilsverklaring euthanasie op te stellen. Met deze wilsverklaring kunnen zij hun wensen inzake de toepassing van euthanasie in geval zij wilsonbekwaam zouden worden. Naast wilsbekwame meerderjarigen zijn er echter ook handelingsonbekwame...

Lire la suite

L'épidémie de grippe a-t-elle fait chuter le nombre d’euthanasies aux Pays-Bas ces 9 derniers mois ?

L'épidémie de grippe a-t-elle fait chuter le nombre d’euthanasies aux Pays-Bas ces 9 derniers mois ?

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que le nombre d'euthanasie aux Pays-Bas a coutume d'augmenter chaque année, la donne est différente depuis janvier 2018 : on constate une baisse de 9% par rapport aux neuf premiers mois de l'année 2017.

Il est difficile de déterminer les causes de cette évolution pour le moment. Selon Jacob Kohnstamm, président de la commission régionale de contrôle de l'euthanasie, cela peut relever d'un simple incident, ou de la vague de grippe qui a entraîné la mort de 3.000 personnes en plus par ra...

Lire la suite