Euthanasie simultanée d’un couple

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 12/04/2011

Un couple âgé du Brabant flamand (Meerbeek) a demandé et obtenu, en début de semaine, une double euthanasie. L'homme, âgé de 83 ans, souffrait d'un cancer en phase terminale. Son épouse, âgée de 78 ans, souffrait de divers maux liés à son âge, sous une forme assez aiguë. Il ne semblait pas envisageable pour elle de continuer de vivre sans son partenaire. Le médecin qui a pratiqué l'euthanasie s'inscrit donc en dehors du cadre légal puisque cette femme ne se trouvait pas en fin de vie.

Y a-t-il derrière cette dérive une tentative de faire évoluer le cadre de la loi lorsqu'on voit que les deux époux ont tenu à donner une réelle publicité à leur geste ? Et aussi que les médecins qui encouragent l'élargissement du cadre de l'euthanasie, notamment le professeur Wim Distelmans, président de la commission de contrôle belge de l'euthanasie, se sont empressés de faire savoir que, selon eux, la femme avait droit à l'euthanasie et qu'il n'est pas nécessaire d'être en phase terminale pour obtenir ce droit : le seul motif de souffrances insupportables suffit. « Elle souffrait d'une forme avancée d'arthrite rhumatoïde qui lui donnait des douleurs infernales. Son autonomie était également en baisse. »

Un autre médecin favorable à l'euthanasie, Marc Cosyns, de l'université de Gand, abonde en ce sens. « Si son mari devait mourir, elle n'aurait pas pu vivre de manière indépendante. Elle aurait pu rejoindre une maison de soins, mais elle ne le voulait pas. »
Ces médecins ajoutent que beaucoup de suicides en Belgique sont le fait de personnes ayant perdu leur partenaire. « Il me semble que le choix du suicide est principalement lié au fait que les gens n'obtiennent pas l'euthanasie ou qu'ils n'ont pas l'occasion d'en faire la demande », affirme le Dr Distelmans.

Ne s'oriente-t-on pas de plus en plus, en Belgique comme aux Pays-Bas, vers la reconnaissance de la dégradation progressive de la qualité de vie comme une justification de l'euthanasie ?

Texte de la Loi relative à l'euthanasie


Articles similaires

L’euthanasie, toujours plus loin…

L’euthanasie, toujours plus loin…

- Euthanasie et suicide assisté

L'euthanasie pour « fatigue de vivre » revient sur la scène politique et médiatique, suite aux déclarations de la présidente de l'Open VLD, Gwendolyn Rutten. Le parti avait déjà lancé l'idée en août 2017. Tout comme il y a deux ans, l'appel à autoriser l'euthanasie pour fatigue de vivre a suscité de vives réactions, tant parmi la population que du côté politique ou médical.

L'écrivain Arne De Winde a mal vécu l'euthanasie de son père l'an dernier, et dans une opinion publiée par De Standaard,...

Lire la suite

Extension tous azimuts de la loi euthanasie : 13 propositions de loi

Extension tous azimuts de la loi euthanasie : 13 propositions de loi

- Euthanasie et suicide assisté

C'est ce mercredi 6 février que s'est réunie la commission Justice & Affaires sociales du sénat pour discuter les différentes propositions de loi dont 11 visent à l'extension de la loi dépénalisant l'euthanasie.
A souligner, les 2 propositions de loi à contre-courant : l'une vise l'introduction d'un filtre palliatif obligatoire pour tout patient en fin de vie et l'autre propose une amende administrative de 250 euros au médecin qui ne respecterait pas l'obligation de déclaration d'euthanasie. E...

Lire la suite

Belgique : 10 ans d’euthanasie : un heureux anniversaire ?

Belgique : 10 ans d’euthanasie : un heureux anniversaire ?

- Euthanasie et suicide assisté

Plus de 70 professeurs d'université et médecins signent une "Carte Blanche" diffusée dans la presse.

 

"L'autorisation légale de l'euthanasie a quant à elle un impact sur le tissu social et sur notre conception  sociétale de la médecine. Elle transgresse un interdit fondateur et affecte en cela même les bases de notre démocratie, en délimitant une classe de citoyens à qui on peut donner la mort avec l'aval de la société. Dès lors qu'elle revêt une indéniable dimension sociopolitique, l'eutha...

Lire la suite