Difficultés psychologiques pour les proches présents lors d'un suicide assisté / euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Suisse

Publié le : 19/06/2019

Auteur / Source : European Psychiatry

Une étude menée en Suisse en décembre 2007 sur 85 parents et amis qui ont été témoins d'un suicide assisté, a révélé une prévalence plus élevée d'état de stress post-traumatique (ESPT) et de deuil compliqué que suite à un décès naturel. La Suisse est l'un des rares pays où le suicide assisté est autorisé. Il est généralement défini comme la prescription ou la fourniture de substances létales dans le but explicite de permettre au patient de se suicider. Malgré le fait que le sujet soit l'objet de débats houleux, il existe très peu de recherches à propos de l'impact d'un suicide assisté sur les proches du suicidé. L'étude fut menée en coopération avec Exit Deutsche Schweiz, une association qui organise le suicide assisté. Les familles ont étés contactées par l'organisation.

Le traumatisme que laisse un suicide assisté chez les proches du suicidé est différent de celui que peut provoquer une mort naturelle ou un suicide normal. Bien que le suicide assisté permette souvent de faire ses adieux et de rendre le moment de la mort plus prévisible, les images de la mort peuvent causer des symptômes de stress chez les proches. Selon l'étude, 13% des endeuillés montraient des symptômes d'état de stress post-traumatique total, 6,5% se trouvaient en ESPT partiel, 4,9% étaient confrontés à un deuil complexe, 6% à de l'anxiété, et 16% à la dépression. 22% des participants présentaient des problèmes de santé physique. Les participants montraient une prévalence plus élevée de dépression.

Cette étude montre donc que le décès non naturel d'un être cher peut avoir un impact sur la santé mentale et physique de ses proches, dû au traumatisme qui s'en suit. De telles constatations appellent à davantage d'accompagnement psychologique pour ces personnes, mais remettent également en question le caractère individuel et autonome d'une fin de vie "choisie".


Articles similaires

L'épidémie de grippe a-t-elle fait chuter le nombre d’euthanasies aux Pays-Bas ces 9 derniers mois ?

L'épidémie de grippe a-t-elle fait chuter le nombre d’euthanasies aux Pays-Bas ces 9 derniers mois ?

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que le nombre d'euthanasie aux Pays-Bas a coutume d'augmenter chaque année, la donne est différente depuis janvier 2018 : on constate une baisse de 9% par rapport aux neuf premiers mois de l'année 2017.

Il est difficile de déterminer les causes de cette évolution pour le moment. Selon Jacob Kohnstamm, président de la commission régionale de contrôle de l'euthanasie, cela peut relever d'un simple incident, ou de la vague de grippe qui a entraîné la mort de 3.000 personnes en plus par ra...

Lire la suite

Geen euthanasie bij kinderen ? Mia De Schamphelaere

Geen euthanasie bij kinderen ? Mia De Schamphelaere

- Euthanasie et suicide assisté

" We moeten de palliatieve zorg centraal stellen'", zegt CD&V-senator Mia De Schamphelaere.  We zijn geen voorstander van de bestaande euthanasiewet, dus we kunnen moeilijk zeggen dat we de wet willen toepassen op tieners. In de huidige wet, voor volwassenen, ligt de klemtoon op het zelf beslissen om uit het leven te stappen.
Ons uitgangspunt is de zorgrelatie, om samen, zeker bij terminaal zieken de pijn weg te nemen en comfort te geven."

Bron: Knack du 29/01/2013 p.14

 

   

Lire la suite

Afrique du Sud : l’euthanasie reste interdite

Afrique du Sud : l’euthanasie reste interdite

- Euthanasie et suicide assisté

Le mardi 6 décembre, la justice sud-africaine a cassé un jugement rendu en 2015, qui accordait à Robin Stransham-Ford, un avocat à la retraite atteint d'un cancer de la prostate en phase terminale, le droit à l'euthanasie. La Haute Cour de Pretoria avait alors reconnu au malade le droit d'accéder à un programme de suicide assisté. Le patient était néanmoins décédé avant le rendu du verdict. 

 

Le gouvernement sud-africain avait aussitôt fait appel et vient donc d'obtenir gain de cause auprè...

Lire la suite