Canada : l’impact de l’euthanasie sur le budget des soins de santé

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 09/02/2017

Jusqu'à 139 millions de dollars. C'est l'économie annuelle que pourrait entraîner, pour le budget des soins de santé, la dépénalisation de « l'aide médicale à mourir » (AMM) au Canada.

Se basant sur les données et le profil de citoyens belges ou hollandais euthanasiés dans leur pays, des chercheurs de l'Université de Calgary ont estimé que, dans les années à venir, de 1 à 4% des décès pourraient être liés à un suicide assisté ou à une euthanasie, soit environ 10.700 Canadiens par an.

Partant du principe que 80% de ces personnes seraient atteintes d'un cancer et évaluant le nombre de semaines que ces patients euthanasiés ne passeraient pas en soins terminaux, les chercheurs estiment entre 34,7 et 138,8 millions de dollars la réduction des dépenses en soins de santé.

Les chercheurs se défendent de vouloir inciter les patients à opter pour l'aide médicale à mourir. « Nous ne voulons pas proposer l'aide médicale à mourir comme une simple mesure économique destinée à réduire les coûts », avancent-ils. « A un niveau individuel, ni les patients ni les médecins ne doivent considérer les coûts lorsqu'ils prennent leur propre décision, que ce soit pour demander ou pour effectuer une telle intervention ».

L'objet de l'étude publiée dans la revue médicale CMAJ, n'en demeure pas moins l'impact financier de l'AMM sur la prise en charge des patients en fin de vie.

Le monde médical a réagi. Alors qu'aujourd'hui l'euthanasie est de plus en plus présentée comme un droit, qu'en est-il du risque de pressions, même non-explicites, pour pousser des personnes malades à demander l'euthanasie ? Où en sont les promesses du Gouvernement de développer le budget pour les soins palliatifs ?

En Belgique, le Dr Marc Moens, Président du Comité directeur de l'ABSYM (Association Belge des Syndicats Médicaux), tire lui aussi la sonnette d'alarme dans une opinion parue dans le Artsen Krant : « Depuis août 2016, et à la suite des problèmes budgétaires dans le domaine des soins aux personnes âgées, on commence à débattre d'une politique d'euthanasie motivée par des considérations socio-économiques. » Le Dr Moens, se faisant le porte-parole d'autres confrères, affirme que « bien des médecins, surtout parmi les généralistes, les gériatres et les oncologues, peuvent raconter des histoires fortes sur l'évolution de la perception de l'euthanasie par les citoyens. L'euthanasie est peu à peu considérée comme un droit, qui peut être revendiqué et dont on peut abuser, mais surtout elle devient un devoir pour le médecin à qui la question est posée. »

Source : National Post – Artsen Krant ("Gelieve tijdig sterven" ) 

Article en français


Articles similaires

Les psy se mobilisent par rapport à la loi euthanasie

Les psy se mobilisent par rapport à la loi euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Un appel paru dans De Morgen relaie une lettre adressée à toute la profession médicale belge, pour demander une réévaluation de la loi euthanasie afin de lutter contre les dérives et les transgressions impunies de l'euthanasie pour souffrance psychique :

« Affiner les critères de souffrance psychique, faites évaluer chaque cas par une commission a priori, ou, de préférence, reconsidérez la loi euthanasie pour ne plus y inclure la seule souffrance psychique insupportable et incurable comme mot...

Lire la suite

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Fondée en 1807, la Congrégation des Frères de la Charité est une association  de consacrés et de laïcs dont le charisme ("Le Père Triest et sa perceptions des bons soins"), déployé dans le monde entier, est de prendre soin des personnes fragilisées par la maladie mentale. En Belgique, ce sont près de 5000 personnes malades qui sont accompagnées quotidiennement dans treize institutions psychiatriques du pays.

 

En Avril 2017, le Conseil d'Administration, constitué majoritairement de onze laïc...

Lire la suite

Euthanasie voor minderjarigen   in België

Euthanasie voor minderjarigen in België

- Euthanasie et suicide assisté

NIEUW ! DOSSIER in het Nederlands !

Een jaar geleden werd de wet "tot wijziging van de wet van 28 mei 2002 betreffende de euthanasie, teneinde de euthanasie voor minderjarigen mogelijk te maken" uitgevaardigd. België werd daarmee het eerste en enige land ter wereld waar euthanasie voor minderjarigen zonder enige leeftijdsvoorwaarde is toegestaan.
Sommigen waren bijzonder trots op de goedkeuring van het wetsontwerp. Zij roemden de "pioniersrol" die België speelde door een wettelijk kader te s...

Lire la suite