Bioéthique en Belgique: comment diffuser l'information?

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Non classés

Actualités - Belgique

Publié le : 10/05/2010

L'équipe de l'Institut Européen de Bioéthique veille et vous informe.

Certains de vos contacts apprécieraient-ils de recevoir nos dossiers et lettres électroniques?

Un clic suffit pour leur faire suivre ce courrier...!


Articles similaires

Renouvellement du Comité consultatif de bioéthique

Renouvellement du Comité consultatif de bioéthique

- Droits et libertés

Le Comité Consultatif de bioéthique de Belgique est une instance belge indépendante des autorités créée en 1993 par un accord entre l'Etat fédéral et les différentes Communautés.

Ce Comité a pour mission de rendre des avis sur les problèmes soulevés par la recherche et ses applications dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé ainsi que d'informer le public et les autorités sur ces problèmes. 

Il est composé de 43 membres issus des milieux politiques, universitaires, mé...

Lire la suite

Belgique : l'euthanasie en dehors du cadre légal?

Belgique : l'euthanasie en dehors du cadre légal?

- Euthanasie et suicide assisté

De nombreux médecins et infirmières provoquent intentionnellement la mort de leur patient, ne respectant pas le cadre de la loi dépénalisant l'euthanasie.
Plusieurs points révélés par deux études réalisées par l'équipe « End-of-life Care Research Group » de la VUB démontrent le non-respect évident de plusieurs dispositions essentielles de la loi dépénalisant l'euthanasie. 
La première étude analyse les réponses de médecins en Flandre qui ont eu à certifier la mort d'un patient. Ayant utilisé d...

Lire la suite

Belgique : produits euthanasiants et contrôle des officines

Belgique : produits euthanasiants et contrôle des officines

- Euthanasie et suicide assisté

Pour pratiquer une euthanasie au domicile du patient, le médecin qui provoquera sa mort doit normalement se rendre en personne en officine pour se procurer les substances létales.
Posant la question du contrôle des produits en question et de la responsabilité du gouvernement à ce sujet, la députée Catherine Fonck a interpellé la ministre des Affaires sociales et de la Santé à ce sujet. Maggie De Block en sa réponse du 22 juin 2015, a rappelé « qu'aucun arrêté royal n'avait encore été pris (NDL...

Lire la suite