Belgique : échange de données médicales personnelles

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Liberté des institutions de soin

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 02/03/2015

La plateforme eHealth, qui a pour ambition de centraliser les données médicales des citoyens, regrette qu'à ce jour, seuls 5% des patients aient donné leur autorisation.
Ce qui est ici soulevé est la très sensible question de la confidentialité de certaines données médicales. Suite à des inquiétudes émises çà et là, le cabinet la Ministre de la santé Maggie De Block tient à souligner que le plaidoyer en faveur de l'opt-in (consentement éclairé, le patient donn
e son accord préalable à tout échange de données médicales personnelles le concernant) n'est pas d'actualité.
Pas question d'opt-out (qui ne dit mot consent) non plus mais plutôt la volonté de « booster » l'opt-in via une campagne d'information qui vise à conscientiser le patient au sujet du consentement éclairé, précise le cabinet.
«Il s'agit d'ailleurs, en l'occurrence, de donner son accord pour échanger des données de manière digitale, pas pour les placer sur un serveur », précise le cabinet qui ajoute que les données échangées sont cryptées. La vigilance reste de mise.

Source: Le Journal du médecin

 


Articles similaires

Belgique : Ecolo veut « révolutionner » l'Ordre des médecins

- Liberté des institutions de soin

Depuis près de 50 ans, l'Ordre des médecins n'a plus connu d'évolution majeure. Il est grand temps de moderniser l'institution, de la rendre plus transparente, plus équitable et sensible à la qualité des soins, estime le groupe Ecolo-Groen!. Pour ce faire, les députés verts proposent de l'intégrer à une nouvelle structure qui supervisera l'ensemble des ordres professionnels de la santé : le Conseil supérieur de la déontologie, une sorte de coupole qui chapeauterait un Ordre des médecins réform...

Lire la suite

Belgique : l’euthanasie pour maladies psychiques en augmentation

Belgique : l’euthanasie pour maladies psychiques en augmentation

- Euthanasie et suicide assisté

Le groupe de recherche End-of-Life Care composé de médecins belges et experts a analysé les données recensées par la Commission Fédérale de Contrôle et d'Evaluation de Belgique concernant l'application de la Loi Euthanasie de 2002 et en a récemment publié son analyse dans BMC Psychiatry.

On y apprend que de 2002 à 2013, 179 euthanasies pour troubles psychiatriques et de démence ont été pratiquées. En 2002, elles représentaient 0.5% du total des euthanasies. La hausse en 2013 est considérable ...

Lire la suite

Belgique : disparition d’un alinéa de la loi relative à l’euthanasie

Belgique : disparition d’un alinéa de la loi relative à l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

En mars 2015, la députée MR, Sybille de Coster-Bauchau adressait une question à la Ministre des Affaires sociales et de la santé à propos du "retour des reliquats de produits létaux utilisés lors des euthanasies (à domicile)". La réponse de Maggie De Block avait été claire : "la législation fédérale en matière de médicaments ne réglemente pas d'une manière spécifique les médicaments utilisés dans le cadre de l'euthanasie. (...) Le médecin (pratiquant une euthanasie à domicile) ne doit pas léga...

Lire la suite