Techniques naturelles d’aide à la procréation (NaProTechnologies) : encore trop peu de médecins formés en Belgique

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités - Belgique

Publié le : 21/04/2022

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique

En 2015, une première instructrice en NaProTechnologies, techniques naturelles d'aide à la procréation, s'est installée sur le territoire belge. Le premier médecin belge formé sur la question, l'est depuis juin 2020. Aujourd'hui la Belgique compte 4 instructrices et 2 médecins formés en NaPro exerçant en Wallonie, et aucun en Flandres.

Alors que ces chiffres sont bien faibles pour la Belgique, les techniques naturelles d'aide à la procréation se développent exponentiellement dans les pays voisins. Il y a par exemple 90 instructrices et 15 médecins formés en France, sans compter ceux qui sont en cours de formation.

Les NaProTechnologies ont pour objectif de restaurer la fertilité naturelle des couples en vue de favoriser une conception. Les soignants vont accompagner le couple, et cherchent les causes profondes de l'infertilité du couple, comment les soigner et ainsi améliorer la fertilité de l'homme et de la femme.

Cette technique s'inscrit dans la médecine classique et nécessite un travail interdisciplinaire (médecin, sexologue, psychologue, gynécologues, etc.). Les couples sont suivis sur plusieurs mois et doivent coopérer avec les instructeurs et médecins via une auto-observation du cycle de la femme nécessaire au diagnostic.  Plusieurs examens médicaux ont lieu : notamment des bilans hormonaux, des bilans échographiques, le spermogramme.

Tous les couples n'auront pas d'enfants à l'issue du parcours, mais son efficacité face à la PMA (techniques de procréation artificielle) est prouvée. La plus-value des NaProTechnologies réside également dans le fait qu'il ne s'agit pas d'une méthode intrusive pour la vie de couple, et qu'elle ne sépare pas “amour - sexualité - fécondité”. Les chiffres aux Etats-Unis disent que 30% à 40% des couples âgés de moins de 35 ans accueillent une nouvelle naissance après avoir suivi le parcours (soit 1 personne sur trois) contre 20% pour les couples qui ont recours à une FIV, selon Sophie Geroult, instructrice à Fertility Care, une association franco-belge en NaProtechnologies. L'association prévoit régulièrement des formations à Paris pour les professionnels français et belges.

 

Intéressé(e)? Sachez que la prochaine formation d'instructrices et de médecins NaPro aura lieu à Bruxelles (Chant d'Oiseau) 
En voici les dates :

EPI: 17-25 septembre 2022 (Bruxelles, médecins & instructrices)
EPII: 23-28 avril 2023 (Bruxelles, instructrices seules) / avril 2023 (Omaha, USA, médecins)

Plus d'infos ici


Articles similaires

Belgique : première naissance grâce à une autogreffe de tissu ovarien prélevé avant la puberté

Belgique : première naissance grâce à une autogreffe de tissu ovarien prélevé avant la puberté

- Procréation médicalement assistée

Le mercredi 10 juin 2015, une équipe médicale de l'hôpital bruxellois Erasme, dirigée par le Dr. Isabelle Demeestere, a annoncé à la communauté scientifique un exploit médical. Grâce à une greffe de tissus ovariens cryopréservés, elle a permis à une jeune femme de 27 ans d'accoucher de son premier enfant en novembre 2014.
Cette femme, atteinte depuis son enfance d'une drépanocytose, avait subi à 5 ans de lourds traitements risquant de provoquer sa stérilité. En prévention, les médecins avaient...

Lire la suite

Pays-Bas : vers un contrôle renforcé des cliniques de procréation médicalement assistée

Pays-Bas : vers un contrôle renforcé des cliniques de procréation médicalement assistée

- Procréation médicalement assistée

La Ministre de la Santé néerlandaise Edith Schippers s'est récemment saisie d'un dossier préoccupant dans le secteur de la procréation médicalement assistée (PMA). Plusieurs plaintes ont en effet été formulées quant au manque de contrôle du nombre de dons de sperme pour chaque donneur, mais aussi quant à la disponibilité des données pour les enfants qui recherchaient « leur » donneur.

Sur base du rapport 'Geassisteerde voortplanting met gedoneerde gameten en gedoneerde embryo's en draagmoeder...

Lire la suite

Belgique : vers des centres de maternité de substitution ?

Belgique : vers des centres de maternité de substitution ?

- Procréation médicalement assistée

Le 7 octobre 2014, une proposition de loi portant organisation des centres de maternité de substitution a été déposée devant la Chambre des représentants belge par mesdames Jiroflée et Detiège (sp.a). Ce texte vise à réglementer la maternité de substitution dite « de haute technologie », soit celle par laquelle une mère porteuse accepte de porter un embryon conçu par fécondation in vitro, qui n'a aucun lien génétique avec elle.
Les auteurs proposent d'autoriser les centres de fertilité agréés ...

Lire la suite