Oproep KU Leuven om spermadonor te worden

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités

Publié le : 25/01/2013

De Katholieke universiteit Leuven (KU Leuven) roept haar studenten en personeel op om spermadonor te worden. Het fertiliteitscentrum van de universiteit krijgt steeds meer aanvragen voor vruchtbaarheidsbehandelingen en kampt stilaan met een tekort aan sperma.
Sinds vorig jaar behandelt het centrum ook lesbische koppels en mede daardoor is de vraag naar fertiliteitsbehandelingen nog verder gestegen. Voor het eerst lanceert de Leuvense universiteit daarom een oproep naar personeel en studenten.

We zijn van plan om in overeenstemming met de ethische commissie van ons ziekenhuis een meer uitgebreide promotie te gaan maken, zegt professor Thomas D'Hooghe van de KU Leuven. Het gaat om de mannelijke populatie tussen 21 en 45 jaar, inclusief eventueel personeel van het UZ Leuven en de KU Leuven, inclusief ook studenten. Dat is zeker iets om op de agenda te zetten.
Spermadonoren kunnen rekenen op een onkostenvergoeding van 50 euro.


Articles similaires

Belgique : mise au point d'un test plus rapide d'analyse de l’embryon (DPI) à l’UZ Leuven

Belgique : mise au point d'un test plus rapide d'analyse de l’embryon (DPI) à l’UZ Leuven

- Diagnostics prénataux

Depuis janvier 2015, l'UZ Leuven a mis en place un nouveau test de détection des maladies génétiques congénitales chez les embryons issus d'une fécondation in vitro (FIV).
Il convient de rappeler que le diagnostic préimplantatoire (DPI) est régi en Belgique par la loi du 6 juillet 2007 (art 67) relative à la procréation médicalement assistée, qui précise que c'est au centre de génétique humaine de décider si ce test est nécessaire en fonction du passif génétique des parents. L'objectif étant d...

Lire la suite

België : moet het draagmoederschap gelegaliseerd worden?

- Gestation pour autrui

De bedoeling van dit themadossier is om een beknopte stand van zaken op te maken van de belangrijkste argumenten in het debat rond het draagmoederschap.

 (Dossier aussi disponible en français)

Lire la suite

Docteur honoris causa à la KULeuven et mise en garde  à propos du CRISPR-Cas9

Docteur honoris causa à la KULeuven et mise en garde à propos du CRISPR-Cas9

- Génétique

Deux femmes viennent vient de se voir attribuer le titre de Docteur honoris causa  à la KULeuven. Il s'agit d'Emanuelle Charpentier, microbiologiste française, et de la généticienne américaine Jennifer Doudna, toutes deux à l'origine de la technique CRISPR-cas9. (Voir ci-dessous)
Saisissant cette occasion, elles ont voulu mettre en garde quant à une mauvaise utilisation de leur découverte.
« Ma plus grande crainte est que quelqu'un ne veuille être le plus rapide, et que cette technique, dans s...

Lire la suite