Greffe d’utérus

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités

Publié le : 07/11/2014

Matts Brännström (Université de Göteborg, Suède) et ses collègues ont annoncé la naissance du premier bébé après greffe d'utérus dans la revue The Lancet. La maman est une femme de 36 ans, née sans utérus, et qui a donc bénéficié, après un traitement important, de l'utérus d'une amie de la famille âgée de 61 ans. Avant la greffe, la receveuse a dû recourir aux techniques de la procréation médicalement assistée (stimulation hormonale, prélèvement d'ovocytes, fécondation in vitro, congélation des embryons). Ce n'est qu'un an plus tard, après la greffe d'utérus, que l'embryon a été décongelé et réimplanté.
D'autres naissances seraient attendues en Suède, où ces médecins ont greffé huit autres femmes atteintes d'infertilité d'origine utérine, à partir de donneuses vivantes.
Le Dr. Jean-Luc Squifflet, chef de service adjoint au service de gynécologie des cliniques St-Luc (Bruxelles), souligne dans un entretien au Journal du Médecin (24/10/2014) le coût important d'une telle opération, mais aussi le risque pour la donneuse de l'utérus. Le Dr. Squifflet souligne également, à juste titre, les questions éthiques soulevées par une telle pratique, notamment à propos de la culpabilité qui ne manquerait pas de survenir dans le cas où la greffe viendrait à entraîner une pathologie, peut-être cancéreuse, chez la femme receveuse.
Sources : The Lancet et Le Journal du Médecin
 


Articles similaires

Un bébé naît d'une greffe d'ovaire entre soeurs non jumelles

Un bébé naît d'une greffe d'ovaire entre soeurs non jumelles

- Procréation médicalement assistée

Un bébé est né du transfert de matériel ovarien entre soeurs non jumelles aux cliniques Saint-Luc, rapporte Le Soir.  En 1992, cette technique n'existait pas encore et aucun «matériel» de la mère de l'enfant n'a pu être conservé à l'époque. Il s'agit donc d'une première mondiale. A la suite d'une maladie génétique, la mère de l'enfant avait dû subir, en 1992, une chimio et une radiothérapie, ce qui avait provoqué une ménopause prématurée de la jeune femme. "Depuis quelques années, la médecine ...

Lire la suite

Belgique : première naissance grâce à une autogreffe de tissu ovarien prélevé avant la puberté

Belgique : première naissance grâce à une autogreffe de tissu ovarien prélevé avant la puberté

- Procréation médicalement assistée

Le mercredi 10 juin 2015, une équipe médicale de l'hôpital bruxellois Erasme, dirigée par le Dr. Isabelle Demeestere, a annoncé à la communauté scientifique un exploit médical. Grâce à une greffe de tissus ovariens cryopréservés, elle a permis à une jeune femme de 27 ans d'accoucher de son premier enfant en novembre 2014.
Cette femme, atteinte depuis son enfance d'une drépanocytose, avait subi à 5 ans de lourds traitements risquant de provoquer sa stérilité. En prévention, les médecins avaient...

Lire la suite

Utérus artificiel : état des lieux et réflexions éthiques : Dossier de l'IEB

Utérus artificiel : état des lieux et réflexions éthiques : Dossier de l'IEB

- Transhumanisme

La grossesse peut-elle devenir optionnelle pour avoir des enfants ? Peut-on imaginer voir un jour des femmes choisir de vivre une grossesse par « loisir », et d'autres préférer faire se développer leurs enfants dans un incubateur?

Le 8 octobre 2019, l'Université d'Eindhoven aux Pays-Bas annonçait avoir reçu une subvention de 2,9 millions d'euros du programme européen Horizon 2020, pour mettre au point un prototype d'utérus artificiel destiné aux bébés prématurés. L'équipe de chercheurs espèr...

Lire la suite