Naissance de sextuplés en France : une conséquence de la stimulation ovarienne ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Grossesse

Actualités - France France

Publié le : 20/05/2020

Le 14 mai dernier, à l'Hôpital Universitaire de Strasbourg, sont nés des sextuplés. Nés à cinq mois et demi (24 semaines) de grossesse, les six nourrissons sont de très grands prématurés : ils pèsent entre 630 et 730 grammes. Plusieurs semaines seront encore nécessaires pour être parfaitement rassuré sur leur état de santé. A titre de comparaison, la médecine fixe généralement à 22 semaines le seuil extrême de viabilité.

Cette grossesse extraordinaire (la dernière naissance de sextuplés français remonte à 1989) semble être due à une stimulation ovarienne

La stimulation ovarienne est un traitement hormonal lourd, qui consiste à déclencher un développement simultané de plusieurs follicules (contenant les ovocytes). En empêchant une ovulation spontanée, la stimulation ovarienne permet de déclencher l'ovulation au moment le plus propice, lorsque plusieurs ovules sont fécondables. L'objectif est d'optimiser les chances de fécondation par les spermatozoïdes. Cette stimulation est un processus long. Celle-ci peut être associée à une conception naturelle, pour des femmes présentant certains problèmes de fertilité – la stimulation est alors dite simple. Toutefois, la stimulation ovarienne est aussi très régulièrement pratiquée dans le cas de la procréation médicalement assistée (PMA): on prélève alors les ovocytes pour les féconder ex utero, en laboratoire, et ensuite réintroduire un ou plusieurs embryons dans l'utérus.

En dehors de la PMA, une stimulation ovarienne simple permet de pallier des problèmes d'ovulation et des cycles menstruels irréguliers. Dans le cas des sextuplés nés à Strasbourg, la grossesse n'est pas issue d'une PMA, mais pourrait être liée à une stimulation ovarienne simple. Cette stimulation pourrait alors avoir été prescrite à tort, et avoir conduit à cette grossesse multiple – et donc à risque. Selon le gynécologue François Olivennes, “une grossesse de jumeaux, c'est 10 fois plus de risque d'avoir une pathologie grave.” La stimulation ovarienne, rendant possible ces grossesses compliquées, doit dès lors être prescrite avec parcimonie. Pourtant, le Pr Jean-Philippe Wolf, biologiste de la reproduction à l'hôpital Cochin à Paris, déplore le fait que “certains gynécologues ont trop vite recours à cette pratique, parce qu'elle est peu complexe à mettre en oeuvre et peu onéreuse".

Si elle est peu complexe, la stimulation ovarienne nécessite tout de même un suivi personnalisé, du fait des effets secondaires liés à la prise de nombreuses hormones durant le traitement.

 

Sources : GènéthiqueRTL.fr


Articles similaires

Proposition de loi, pas de préjudice du seul fait de sa naissance

Proposition de loi, pas de préjudice du seul fait de sa naissance

- Grossesse

Le 13 février 2012, une proposition de loi a été déposée devant la Chambre des Représentants en vue d'insérer dans le Code civil un article 1383bis précisant qu'« il n'y a pas de préjudice du seul fait de sa naissance ». Son auteur, Daniel Bacquelaine (MR), part du constat que, par un arrêt du 21 septembre 2010, la Cour d'appel de Bruxelles a décidé qu'un enfant né handicapé pouvait demander la réparation de son préjudice résultant du fait d'être né handicapé.
L'auteur s'inquiète de la diffusi...

Lire la suite

Première naissance issue d'un don d'utérus entre jumelles

Première naissance issue d'un don d'utérus entre jumelles

- Grossesse

C'est une première médicale qui a eu lieu à la clinique Saint Orsola à Bologne. Un bébé y a vu le jour grâce à une greffe d'utérus... entre jumelles homozygotes. Ayant le même patrimoine génétique, l'utilisation d'immunosuppresseurs, traitement indispensable en temps normal après une transplantation pour éviter le rejet du greffon, n'a dès lors pas été nécessaire. L'utérus n'a en effet pas été reconnu comme étranger par l'organisme de la patiente.

Il a fallu 10 heures pour le prélèvement de l...

Lire la suite

GROSSESSE – NAISSANCE

- Grossesse

o    Choisir librement comment vivre sa grossesse : un collectif et une interpellation politique
o    Les sages-femmes montent au créneau
o    Meemoeders hoeven eigen kinderen niet meer te adopteren
o    Belgique: la fin des échographies non médicales ?
o    Une modification dans la profession de sages-femmes : elles peuvent aujourd'hui prescrire des contraceptifs
o    Enfants autistes : comment améliorer leur qualité de vie et celle de leur famille ?
o    Etude de l'ONE : des mamans toujours ...

Lire la suite