Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Contraception

Actualités

Publié le : 23/01/2015

Suivant une décision d'exécution de la Commission européenne du 7 janvier, qui sera appliquée dans les Etats-membres courant 2015, la pilule du « surlendemain » (acétate d'ulipristal) sera bientôt libre de prescription en Europe. Elle y est déjà commercialisée depuis 2009 en tant qu'EllaOne©.
Appelé indûment « contraceptif d'urgence », ce produit potentiellement abortif se distingue par sa durée d'efficacité : EllaOne agit durant cinq jours, soit la durée de vie des spermatozoïdes, contre trois jours pour la version classique. Son mode de fonctionnement vise à bloquer l'ovulation déjà en cours mais aussi à modifier la paroi de l'utérus, la rendant inapte à l'implantation d'un embryon déjà conçu.
Il n'est pas inutile de rappeler que certains médecins ont déjà alerté sur les dangers de l'utilisation de la pilule du lendemain pour la santé de la femme. L'on avait en 2011 évoqué l'opportunité pour les pharmaciens de prévoir un lieu privatif dans leur officine afin d'expliquer clairement que la pilule du lendemain n'est pas un simple contraceptif, mais une « bombe  hormonale », son utilisation pouvant avoir des conséquences dangereuses pour la santé. Dans la pratique, cette information ne se fait que rarement : les pharmacies vendent, et les centres de planning procurent presque gratuitement, la pilule du lendemain.
Aujourd'hui, par la vente d'EllaOne sans prescription ni conseil médical, c'est donc  un  produit abortif  plus fort qui se retrouve sur le marché. 
Source : Belga et Bulletin de l'IEB
 


Articles similaires

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

- Contraception

À l'occasion d'une réunion de la Commission Environnement et Santé du Parlement européen, la députée européenne, vice - présidente  du groupe des verts, a interpellé notamment l'Agence européenne du médicament" à propos des pilules de 3e et 4e générations, et indiqué: "Nous ne voyons aujourd'hui que le sommet de l'iceberg d'un scandale d'ampleur à venir."

Récemment, précise-t-elle, l'Agence nationale française du médicament a publié un rapport dans lequel elle annonce qu'entre 2000 et 2011, ...

Lire la suite

Publicité ciblée pour la pilule du surlendemain

Publicité ciblée pour la pilule du surlendemain

- Contraception

« C'est MA VIE, MON CHOIX, MON LENDEMAIN A MOI » ou « Un bébé ? Qui sait ? Peut-être un jour... Mais là, c'est mon choix, ma décision à moi. » sont les nouveaux slogans des trois publicités d'ellaOne pour la « pilule du surlendemain ». Epinglées ces derniers jours aux vidéos Youtube, ces publicités ont ciblé les femmes en Belgique, au moment-même où la Commission Santé adoptait un projet de loi visant à rembourser la pilule du lendemain quel que soit l'âge de la femme. 

La substance que conti...

Lire la suite

L'histoire populiste de la "pilule gratuite"  au Parti Socialiste ?

L'histoire populiste de la "pilule gratuite" au Parti Socialiste ?

- Contraception

Ces mots sont ceux du Dr Marc Moens, vice-président de l'Absym (Association Belge des Syndicats Médicaux) et Secrétaire général du Groupement des Unions Professionnelles Belges de Médecins Spécialistes (GBS)
Dans le rapport annuel 2012 du GBS, intitulé " Une pilule mutualiste empoisonnée" le Dr Moens se questionne quant à l'opportunité de distribuer gratuitement la pilule aux jeunes de « moins de 21 ans, avec un coût de 9,313 millions d'euros pour l'INAMI, alors que, cinq ans après le lancemen...

Lire la suite