Rapport avortement : impossible de poser un juste diagnostic sur les raisons qui poussent les femmes à avorter

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités - Belgique

Publié le : 09/03/2021

Auteur / Source : C. du Bus (IEB)

Version complète de l'analyse ICI.

 

18 273 avortements ont été déclarés en 2018 d'après le nouveau rapport de la Commission nationale d'évaluation de l'interruption volontaire de grossesse (ci-après : “la Commission”). Ce chiffre a légèrement baissé en 2019 avec 18 027 avortements, ce qui revient à un avortement pour 7,7 naissances et à 8,4 femmes concernées pour 1000 femmes en âge de procréer.

 

Près d'un tiers des femmes (7 198) ayant avorté en 2018 ont expliqué leur démarche par le fait qu'elles n'avaient « pas de souhait d'enfant pour le moment ». Par ailleurs, 3 389 (14%) femmes déclaraient avoir une “famille complète”.

 

Depuis la fin de 2018, indique le rapport, et en raison de la nouvelle loi du 15 octobre 2018 qui ne rend plus obligatoire la mention d'une cause de détresse - obligation jugée trop paternaliste et contraire à l'idée d'un “droit” à l'avortement-, le médecin n'est plus tenu d'indiquer une raison particulière pour l'avortement dans le formulaire qu'il remet à la Commission. C'est ainsi qu'en 2019, 6 319 femmes, soit 35%, n'ont pas souhaité mentionner de raison à leur avortement. Les pourcentages en rapport avec ces raisons ne sont donc plus révélateurs de la réalité. Il est dès lors impossible de poser un juste diagnostic sur les circonstances qui ont poussé ces femmes à avorter. Lors de la présentation du rapport au Parlement ce 9 mars, les députés de la Commission Santé ont largement exprimé leur préoccupation par rapport à ce manque d'information.

(...)


Articles similaires

Nouveau Flash Expert : RU-486 ou l'avortement médicamenteux

Nouveau Flash Expert : RU-486 ou l'avortement médicamenteux

- Avortement

Le recours à l'avortement médicamenteux va croissant, et cette méthode est en passe de devenir la méthode abortive la plus utilisée. En Belgique, elle représentait 28% des avortements en 2017, contre seulement 15% en 2008. En France, elle se pratiquait déjà dans près de 70% des cas en 2018.

Ce Flash expert vous propose une explication synthétique de l'avortement médicamenteux. Un procédé lourd pour la femme, contrairement à une idée largement répandue.

Comment ce produit abortif agit-il ?

L...

Lire la suite

L’avortement en Europe : derniers chiffres et évolutions - Flash Expert

L’avortement en Europe : derniers chiffres et évolutions - Flash Expert

- Avortement

Nouveau Flash Expert : ICI

En terme de variation en pourcentages depuis 2004, la Belgique s'inscrit parmi les pays qui connaissent la plus forte augmentation du nombre d'avortements (+22%).

Eurostat, le service de statistiques de l'Union européenne, a récemment publié les derniers chiffres disponibles sur les avortements déclarés en 2016 dans différents pays du continent européen. Pour les pays dont les données ne figurent pas encore dans les statistiques d'Eurostat, l'Institut Européen de B...

Lire la suite

Réforme de l'avortement : tensions et incompréhensions en Commission de la Justice

Réforme de l'avortement : tensions et incompréhensions en Commission de la Justice

- Avortement

Hier au Parlement belge, la Commission de la Justice a mené un débat houleux 5 heures durant sur l'élargissement des conditions pour l'avortement. Avec un rapport de forces moyen de 10 contre 6, la proposition de loi a finalement été adoptée par la Commission, mais l'opposition a demandé une deuxième lecture : un autre débat aura donc lieu, suivi d'un autre vote. Deux semaines de répit sont imposées.

C'est principalement l'opposition (NV-A, CD&V, Vlaams Belang, et le cdH pour une partie du te...

Lire la suite