ONU: l’avortement pour raisons de handicap ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 25/10/2017

Alors que le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU révise actuellement la définition du « droit à la vie », et que la volonté d'imposer la légalisation de l'avortement à tous les Etats est de plus en plus forte, le Comité des droits des personnes handicapées des Nations Unies réagit dans un document officiel : « les lois qui autorisent explicitement l'avortement en raison d'un handicap violent la Convention des droits des personnes handicapées (Art. 4,5 et 8) ».

Le Comité explique qu'en effet, « ce type d'avortement est souvent basé sur des diagnostics erronés », et dans le cas où ils ne l'étaient pas, promouvoir l'avortement dû à un handicap « perpétue le préjugé selon lequel le handicap serait incompatible avec une vie heureuse. »
Le Comité des droits des personnes handicapées s'oppose donc au Comité des droits de l'homme qui souhaite réinterpréter le "droit à la vie" comme comprenant un droit à l'avortement et « tout particulièrement lorsque le foetus présente des malformations mortelles ». Le Comité des droits des personnes handicapées demande le retrait de cette affirmation.

La réaction du Comité des droits des personnes handicapées souligne l'importance et la nécessité de contrer toute tentation eugéniste qui repose sur le mépris des plus faibles. Le European Centre for Law and Justice rappelle qu'en 1947 la problématique s'était déjà présentée, puisque « les rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l'homme durent s'opposer à la tentative visant à permettre la "prévention de la naissance d'enfants handicapés mentalement" et d'enfants "nés de parents souffrant de maladie mentale" ».
Le Comité des droits des personnes handicapées a également abordé la question du ‘droit à l'euthanasie'. Sa réponse ? « Cela perpétue les idées reçues selon lesquelles les personnes gravement handicapées souffrent et seraient plus heureuses mortes. », un argument que l'on pourrait appliquer aux enfants à naître handicapés.

Source : Genèthique, ECLJ


Articles similaires

La majorité des avortements sont pratiqués à Bruxelles

La majorité des avortements sont pratiqués à Bruxelles

- Avortement

  A Bruxelles, une grossesse sur quatre se termine par un avortement. Ces chiffres sont respectivement de une sur dix en Flandre et de une sur huit en Wallonie. Selon Hanan Ben Abdeslam, du centre d'expertise «Volle Maan », ce chiffre particulièrement élevé pour la Capitale s'explique par le fait que des facteurs religieux, culturels mais aussi financiers freinent le recours à la contraception. De plus, la fertilité reste un sujet tabou dans différentes cultures étrangères. Cela explique pourq...

Lire la suite

OMS : 56 millions d’avortements connus dans le monde en 2015

OMS : 56 millions d’avortements connus dans le monde en 2015

- Avortement

Bien que le nombre annuel d'avortements connus dans le monde ait baissé de 46 à 27 pour 1000 femmes en âge de procréer entre 1990 et 2014, les estimations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiées jeudi 12 mai 2016 dans le journal britannique The Lancet démontrent qu'une grossesse sur quatre débouche sur un avortement dans le monde.

Les études révèlent notamment que le taux d'avortements a considérablement baissé dans les pays développés, en particulier les pays européens. En reva...

Lire la suite

Pays-Bas : 75% des citoyens de plus de 35 ans sont favorables à l’avortement

Pays-Bas : 75% des citoyens de plus de 35 ans sont favorables à l’avortement

- Avortement

Aux Pays-Bas, 75% des citoyens de plus de 35 ans sont favorables à l'avortement alors que ce chiffre baisse à 66 % pour ceux dont l'âge se situe entre 18 et 35 ans.
Les personnes interrogées lors de cette enquête qui se veut indépendante, pensent que la majorité des femmes choisissent d'avorter parce qu'elles ne veulent pas l'enfant (27%), d'autres parce que l'enfant est porteur d'un handicap (26%) ou après un viol (17%).
Près de la moitié des personnes interrogées trouvent que l'avortement se...

Lire la suite