Conséquences psychologiques de l’avortement : nouveau dossier de l'IEB

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 21/03/2011

Evoquer les conséquences psychologiques de l'avortement est complexe pour nos sociétés, car en parler conduit l'auditoire à penser que la démarche proposée revient à remettre en cause la dépénalisation de l'avortement, débat inconvenant pour les démocraties notamment belge et française.

Malgré le fait que de nombreuses femmes sont concernées par cet acte, très peu témoignent de cette expérience douloureuse et sont capables d'en parler ouvertement : il est difficile d'évoquer cette souffrance, la culpabilité, le manque d'enfant et le besoin de faire le deuil de l'enfant avorté.

S'appuyant sur de nombreuses études scientifiques également disponibles sur le site, l'auteure de ce nouveau Dossier de l'IEB, évoque et décrit les différents symptômes possibles suite à un avortement. 


Articles similaires

Une enquête gouvernementale sur les conséquences de l’avortement en Allemagne

Une enquête gouvernementale sur les conséquences de l’avortement en Allemagne

- Avortement

Le Gouvernement allemand vient d'accorder un budget de 5 millions d'euros au Ministre de la santé Jens Spahn (CDU), pour lui permettre de mener à bien une enquête sur les conséquences psychologiques à long terme de l'avortement chez les femmes. Il s'agit d'étudier l'existence des « syndromes post-avortement » et de voir dans quelle mesure ils peuvent affecter les femmes. L'enquête doit se dérouler de 2020 à 2023, à raison de 1.25 million d'euros alloué par an.

Cette décision a entraîné de nom...

Lire la suite

Belgique : vers une extension de l’avortement au-delà des 12 semaines ?

Belgique : vers une extension de l’avortement au-delà des 12 semaines ?

- Avortement

A l'occasion des 25 ans de la promulgation de la loi dépénalisant l'avortement en Belgique, les centres pratiquant l'IVG (Interruption volontaire de grossesse) proposent d'en faciliter plus largement l'accès via un renouvellement du cadre légal : ils plaident notamment pour une extension du délai légal au-delà de douze semaines, car actuellement, passé ce délai, les centres d'avortement se voient obligés d'envoyer les femmes aux Pays-Bas, où le délai est de 22 semaines.
De plus, des critiques ...

Lire la suite

AVORTEMENT

- Avortement

Libéralisation de l'avortement votée au Luxembourg

Trop de médecins objecteurs de conscience en Italie selon le Planning familial

Abortus in Belgïe / Verslag 2010-2011 van de nationale evaluatie commissie

Het aantal medische zwangerschapsafbrekingen wordt onderschat.

Rapport 2010-2011 de la Commission d'évaluation avortement

Le nombre des interruptions médicales de grossesse est sous-estimé

Avortements en direct d'enfants handicapés : émission télévisée en Flandre.

Lire la suite