Chili : repénaliser l’avortement n’entraîne pas une hausse de la mortalité maternelle

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 09/01/2015

Le docteur Elard Koch, directeur de recherche à l'Institut Melisa, a publié récemment une étude consacrée à l'évolution de la mortalité maternelle avant et après le repénalisation de l'avortement au Chili.
Il constate que le nombre de morts maternelles a connu une baisse de 69.2%, passant de 41.3 à 12.7 pour 100.000 femmes depuis 1989, date à laquelle le Chili a repénalisé l'avortement. Ce pays connaît désormais un taux de mortalité maternelle inférieur à celui des Etats-Unis et il affiche le deuxième meilleur taux pour l'ensemble des Amériques. C'est une tendance continue depuis 1960.
Cette étude, qui met l'accent sur le travail de prévention réalisé au Chili depuis de nombreuses années, semble donc nettement contredire l'argument couramment avancé du lien entre l'interdiction de l'avortement et la mort de nombreuses femmes qui y recourraient dans la clandestinité et dans des conditions d'hygiène insuffisantes.
Source : Melisa Institute


 


Articles similaires

Avortement : le Conseil d'Etat a rendu son avis sur les amendements à la proposition de loi

Avortement : le Conseil d'Etat a rendu son avis sur les amendements à la proposition de loi

- Avortement

La demande d'avis concerne 30 amendements à la proposition de loi 'modifiant diverses dispositions législatives en vue d'assouplir les conditions pour recourir à l'interruption de grossesse'. Cette proposition de loi fut adoptée en deuxième lecture, le 20 décembre 2019, par la Commission de la Justice de la Chambre de Représentants, faisant suite à un premier avis du Conseil d'État. Celui-ci n'avait alors soumis aucune critique sur le texte, hormis concernant l'extension du délit d'entrave, qu...

Lire la suite

Royaume-Uni : rejet de l’amendement sur les avortements sélectifs

Royaume-Uni : rejet de l’amendement sur les avortements sélectifs

- Avortement

Le 23 février dernier, les députés britanniques ont rejeté un amendement visant à interdire explicitement l'avortement en fonction du sexe de bébé. Cet amendement traduisait l'inquiétude de voir adoptée dans certaines communautés étrangères en Grande-Bretagne la préférence culturelle pour les garçons, comme c'est le cas en Chine et en Inde.
Une majorité des députés britanniques a rejeté cet amendement, estimant qu'une interdiction explicite de cette pratique serait difficilement applicable et ...

Lire la suite

Il n’y a aucun « droit à l’avortement » issu du droit international et européen

Il n’y a aucun « droit à l’avortement » issu du droit international et européen

- Avortement

Nouveau Flash Expert : pour y voir clair...

Depuis près d'un an, les discussions sur la sortie de l'avortement du Code Pénal ont repris. Dans la brochure du Centre d'Action Laïque, une question est posée : « La pénalisation de l'avortement dans la législation belge est-elle compatible avec les législations internationales signées par la Belgique qui consacrent ce droit ? » (Lire : ce droit à l'avortement).

Il parait urgent dans ce contexte de le rappeler : aucune convention internationale et...

Lire la suite