31% des Belges ne trouvent pas la législation sur l'avortement justifiée

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 17/06/2011

Tous les neufs ans depuis 1981, une étude européenne sur les valeurs permet de recadrer l'évolution des esprits et des comportements. Le volet belge de ce sondage "grandeur nature", financé par la Fondation Roi Baudouin, a été réalisé sous la houlette de Karel Dobbelaere, Liliane Voyé et Koen Abts. Ce sondage aborde les valeurs auxquelles les Belges sont attachés, l'éventuelle méfiance dont peuvent faire l'objet certaines institutions, ainsi que l'évolution dans les domaines moraux ou éthique. Ce sondage révèle notamment que 31 % des Belges ne trouvent pas justifiée la législation sur l'avortement.
Source: La Libre


Articles similaires

Belgique : peut-on proposer aux femmes en détresse une autre option que celle de l’avortement ?

Belgique : peut-on proposer aux femmes en détresse une autre option que celle de l’avortement ?

- Avortement

Une campagne d'information avec affichage dans les trams anversois vient d'être interdite et retirée de l'espace public. On y voyait une jeune femme en questionnement par rapport à sa grossesse et l'adresse du site internet ongeplandzwanger.be

Les initiateurs de cette campagne d'information sont des personnes qualifiées (médecins, psychologues, infirmières) dont l'expérience en matière d'accompagnement de la détresse des femmes n'est plus à démontrer. Depuis plusieurs années, les animations p...

Lire la suite

Libéralisation de l'avortement votée au Luxembourg

Libéralisation de l'avortement votée au Luxembourg

- Avortement

Au Luxembourg, la Chambre a adopté la réforme de la loi sur l'avortement par 39 voix contre 21. Ceci constitue une libéralisation de l'avortement après la première loi de 1978.
Un amendement visant à supprimer l'introduction d'une consultation préalable obligatoire a été rejeté.

Le projet de loi 6103 portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal a été voté par la Chambre des députés du Grand-Duché de Luxembourg.

Ceci consacre la totale autonomie de la femme dans sa décisi...

Lire la suite

Une enquête gouvernementale sur les conséquences de l’avortement en Allemagne

Une enquête gouvernementale sur les conséquences de l’avortement en Allemagne

- Avortement

Le Gouvernement allemand vient d'accorder un budget de 5 millions d'euros au Ministre de la santé Jens Spahn (CDU), pour lui permettre de mener à bien une enquête sur les conséquences psychologiques à long terme de l'avortement chez les femmes. Il s'agit d'étudier l'existence des « syndromes post-avortement » et de voir dans quelle mesure ils peuvent affecter les femmes. L'enquête doit se dérouler de 2020 à 2023, à raison de 1.25 million d'euros alloué par an.

Cette décision a entraîné de nom...

Lire la suite