Toutes les actualités

Recherche sur Embryons: rapport de la Commission d'évaluation

Belgique - Recherche sur Embryons: rapport de la Commission d'évaluation

- Recherche sur les embryons

Belgique : Analyse du rapport de la Commission fédérale pour la recherche médicale et scientifique sur les embryons in vitro

La loi belge relative à la recherche sur les embryons in vitro a été votée le 11 mai 2003. Dans ce cadre législatif, chaque projet de recherche doit recevoir l'aval d'une autorité fédérale, en l'occurrence la Commission fédérale pour la recherche médicale et scientifique sur les embryons in vitro.

Le premier rapport de ladite Commission vient de paraître, 6 ans après l'entrée en vigueur de la loi. C'est dire l'importance du contenu de ce document car y sont soulignées non seulement certaines inadéquations de la loi, mais aussi certaines questions non résolues qui placent les chercheurs dans l'impossibilité de mener à bien certaines recherches. Nous reprenons ci-dessous quelques points mis en exergue par la Commission dans son rapport annuel.

Lire le bulletin complet

Lire la suite 


Près de 11.000 déclarations anticipées d’euthanasie

Belgique - Près de 11.000 déclarations anticipées d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

En un an, 10.799 citoyens ont fait la démarche de rédiger une déclaration anticipée relative à l'euthanasie, aussi appelée testament de vie.

Rappelons que la loi dépénalisant 'euthanasie permet de rédiger une déclaration anticipée pour l'éventualité où la personne se trouverait dans un état d'inconscience irréversible ne permettant pas de s'exprimer. Il s'agit donc d'une demande d'arrêt actif de vie et non d'un simple arrêt de traitement permettant à la maladie de suivre son cours jusqu'à la mort naturelle. La déclaration anticipée relative à l'euthanasie doit être signée en présence de deux témoins dont l'un au moins ne peut avoir d'intérêt matériel au décès du déclarant. Elle permet (mais ce n'est pas obligatoire) de désigner une ou plusieurs personne(s) de confiance chargée(s) de faire connaître au médecin l'existence de cette déclaration. Toute personne peut être désignée à l'exception des membres de l'équipe médicale qui soigne le malade (médecin et membres de l'équipe soignant...

Lire la suite 


Deux enfants conçus après le décès de leur père

Belgique - Deux enfants conçus après le décès de leur père

- Procréation médicalement assistée

La loi du 6 juillet 2007 relative à la procréation médicalement assistée autorise la conception d'un enfant après le décès du père. La loi impose qu'il soit fait expressément mention de ce projet dans la convention passée entre les auteurs du projet parental et le centre de fécondation.
En outre, l'insémination ou l'implantation ne peuvent être effectuées au plus tôt six mois après la mort du papa et au plus tard deux ans après son décès.
Selon la vice-Première PS, Laurette Onkelinx, 5 fertilisations ont été effectivement pratiquées et deux enfants ont vu le jour alors que leur papa était décédé depuis au moins six mois. La ministre précise cependant que ces données ne sont pas systématiquement collectées, le nombre pourrait donc être supérieur. Rappelons qu'un centre de fertilité peut toujours refuser une fécondation après le décès du père en invoquant une clause de conscience. A ce jour, au moins deux centres ont fait usage de cette clause tandis qu'un troisième a demandé l'avis d'...

Lire la suite 


Le nombre d’injections létales n’a pas augmenté en Flandre

Belgique - Le nombre d’injections létales n’a pas augmenté en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

Le groupe de recherche sur la fin de vie de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ainsi que l'Institut bioéthique de l'Universiteit Gent (UG) ont publié dans le « New England Journal of Medicine » une étude relative à l'impact de la loi de 2002 dépénalisant partiellement l'euthanasie. Il en ressort que si le nombre d'euthanasies déclarées a quasi doublé en Flandres en l'espace de 10 ans passant de 1,1% des décès en 1998 à 1,9% en 2007 ; par contre, le nombre d'injections létales ainsi que l'administration de produits accélérant la fin de vie sans la demande explicite du patient sont en baisse. En revanche, l'administration de hautes doses de morphine pour soulager la douleur et les symptômes est passée de 18% du nombre total des décès en 1998 à 27% en 2007. La sédation profonde, utilisée en soins palliatifs est passée de 8,2 % en 2001 à 14,5 % en 2007, soit une hausse très significative.

Source : La Libre, 11/09/2009 

Lire la suite 


18.000 avortements en 2007

Belgique - 18.000 avortements en 2007

- Avortement

Dix-huit mille avortements en 2007 pour la Belgique. C'est le chiffre officiel révélé par le troisième rapport.de la Commission d'évaluation de la loi dépénalisant l'interruption de grossesse. Couvrant la période du 1er janvier 2006 au 31 décembre 2007, ce document a été rendu public le 21 janvier 2009.
La loi dépénalisant l'avortement date du 13 août 1990. Elle prévoit qu'une commission puisse évaluer la façon dont la loi est appliquée par ceux qui pratiquent l'avortement.
Dès la première page de son rapport, la Commission avoue que son travail n'est pas aisé et que les résultats ne sont pas vraiment « scientifiques »  car elle ne dispose que des seules informations que la loi l'autorise à demander aux médecins et établissements de soins concernés. Elle est donc totalement tributaire des chiffres fournis, sans pouvoir vraiment les vérifier.
Que peut-on tenter d'extraire de ces données « non-scientifiques » du rapport de la Commission? 

A. Âge de la femme
Les interruptions de grosse...

Lire la suite 


Les chances de grossesse diminuent avec l’âge

Les chances de grossesse diminuent avec l’âge

- Grossesse

Selon le Dr Brigitte Blond, dans un article publié par Ouest France, les chances de mener une grossesse à terme s'amenuisent avec l'âge de la femme. Ainsi, si à 25 ans les chances de grossesse par cycle sont de 25%, ce chiffre tombe à 12% à 30 ans et à 6% à 40 ans. De plus, le Dr Joëlle Belaïsch-Allart, Gynécologue-obstétricien à l'hôpital de Sèvres, rappelle également qu' « une fois la grossesse obtenue, encore doit-elle être menée à son terme. Or à 40 ans, une fausse couche survient une fois sur deux (contre une fois sur cinq pour les femmes plus jeunes). »

Source : Ouest France (Dr Brigitte Blond), le 19 avril 2009.

Lire la suite 


1.	Vingt cinq enfants euthanasiés en Belgique ?

Belgique - 1. Vingt cinq enfants euthanasiés en Belgique ?

- Euthanasie et suicide assisté

Selon une étude de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) récemment publiée dans l' « Américan Journal of Critical care », l'euthanasie des enfants serait une réalité dans les unités de soins intensifs pédiatriques. Sur les 89 infirmières qui ont accepté de participer à l'étude, 76 affirment être intervenues au cours des deux dernières années dans un cas ou il y aurait eu décision d'interrompre la vie d'un petit malade. 89 % de ces soignants estiment que l'euthanasie devrait pouvoir être demandée pour des mineurs dans certains cas.
Notons cependant qu'il y a confusion dans les termes car dans 66 % des cas mentionnés, il ne s'agissait pas d'une euthanasie    (un acte ou une omission ayant pour intention de donner la mort), mais bien de l'interruption d'un traitement jugé disproportionné dans la situation du patient (ventilation artificielle , baxters, médicaments) associée ou non à des produits visant à soulager la douleur qui peuvent parfois avoir comme conséquence secondaire de diminue...

Lire la suite 


Amélie Van Esbeen a été euthanasiée

Belgique - Amélie Van Esbeen a été euthanasiée

- Euthanasie et suicide assisté

Amélie Van Esbeen, âgée de 93 ans, a finalement été euthanasiée le mercredi 1er avril 2009. Depuis un an, elle et sa famille demandaient au médecin traitant d'entamer une procédure de demande d'euthanasie, mais ce dernier estimait, en conscience, qu'il n'était pas justifié de le faire car la situation de sa patiente ne rentrait pas dans les conditions requises par la loi. Pour arriver à leurs fins, la patiente et sa famille avaient sollicité les médias, et la nonagénaire avait entamé une grève de la faim d'une semaine et demi. Suite à une concertation avec le Docteur  Marc Cosyns, ouvert à la pratique de l'euthanasie, Madame Van Esbeen cessa sa grève de la faim pour retrouver quelques forces en vue d'introduire, de façon consciente, une demande écrite d'euthanasie auprès d'un médecin plus favorable que le médecin traitant. Cette demande a été rapidement acceptée et Amélie Van Esbeen a été euthanasiée quelques jours après, soit le 1er avril aux alentours de midi.

Source : La Libre, l...

Lire la suite 


La maternité Saint-Vincent à Roccourt : le succès d’un suivi personnalisé

Belgique - La maternité Saint-Vincent à Roccourt : le succès d’un suivi personnalisé

- Grossesse

Avec 3458 accouchements en 2008, Saint-Vincent à Rocourt est la plus grande maternité de Wallonie. Jean-Marie Bertrand, sous-directeur médical au Centre Hospitalier Chrétien Saint-Joseph explique ce succès notamment par la personnalisation de la prise en charge de la maman, suivie par son gynécologue de la première visite jusqu'à l'accouchement compris. Pendant la grossesse, un groupe de travail d'accompagnement rencontrera individuellement les parents à deux reprises pour donner une réponse cohérente à toutes leurs questions et leur remettre des fardes de documentation (alcool et tabac pendant la grossesse, péridurale, césarienne,...) Le résultat de ces rencontres est fourni au gynécologue pour une plus grande connaissance de sa patiente. Ce groupe d'accompagnement collabore également à l'Initiative Hôpital Ami des Bébé de la Commission francophone visant à favoriser l'allaitement maternel. Ce groupe a aussi pour mission de se pencher sur le deuil périnatal. En plus de ce suivi pers...

Lire la suite 


Amélie Van Esbeen veut relancer le débat autour de l’euthanasie

Belgique - Amélie Van Esbeen veut relancer le débat autour de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

23 mars 2009 :
Amélie Van Esbeen (93 ans) n'est pas atteinte d'une maladie incurable, mais souffre de toutes sortes de petits maux qui rendent sa vie insupportable, dit-elle. Elle souhaite mourir mais, selon la loi, elle ne remplit pas les critères pour demander l'euthanasie. Wim Distelmans, le président de la commission d'évaluation de la loi sur l'euthanasie pense que la législation devrait pouvoir être étendue aux cas de certaines personnes très âgées. En particulier, dans des cas comme celui-ci, les « souffrances insupportables » devraient pouvoir être reconnues, plaide-t-il. 
Le gériatre Lucien De Cock comprend la situation d'Amélie Van Esbeen mais nuance:  « avant que nous proposions l'euthanasie, regardons s'il vous plaît s'il n'y a plus d'autres facteurs susceptibles de rendre cette existence plus supportable. Vieillir est en grande partie une succession de toutes sortes de situations de perte, qui  sont souvent très difficiles à accepter, surtout le fait d'être dépendant des...

Lire la suite