FR NL EN

Bulletin de l'IEB - 14 mai 2012

ImprimerRecommander
[Français] 14 mai 2012

table of content

  •   Euthanasie: des propositions de loi qui ne sont pas nouvelles...
  •   Lien entre l'accroissement pondéral et l'infertilité
  • Euthanasie: des propositions de loi qui ne sont pas nouvelles...

    10/05/2012 - End of life

    A l’occasion d’un symposium organisé dernièrement à Bruxelles pour marquer le dixième anniversaire de l’euthanasie en Belgique, deux sénatrices socialistes flamandes, Myriam Vanlerberghe et Marleen Temmerman ont annoncé qu’elles déposeraient dans le courant du mois de mai des propositions de loi visant à étendre la possibilité de l’euthanasie aux mineurs et aux déments.
    Cette nouvelle, reprise par les principaux médias belges n’en est pourtant pas une.
    Rappelons ici que Myriam Vanlerberghe avait déjà déposé la même proposition dès le 28 octobre 2007 (proposition 0498/001) ainsi que le 28 octobre 2010 (0496/001), en vue d’étendre l’euthanasie aux mineurs, sans conditions d’âge, s’ils ont la faculté de discernement.
    Quant à l’euthanasie des personnes atteintes de démence, cette proposition visant à permettre la rédaction d’une déclaration anticipée dont la durée de validité ne serait plus limitée à 5 ans, date déjà du 8 avril 2008 (proposition 4-676/1), et a été déposée à nouveau par les mêmes auteurs le 28 octobre 2010 (proposition 0498/001).
    L’on ne peut que constater que cette « annonce » arrive à quelques jours des 10 ans de l’euthanasie en Belgique, les auteurs souhaitant sans doute profiter de la publicité qui en est faite pour présenter d’anciennes revendications.
    Notons que les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment celle de Wouter Beke (CD&V), « ceux qui veulent rouvrir le débat sur l’euthanasie pour l’étendre doivent aussi être prêts à reparler de l’ensemble des conditions qui sont actuellement d’application ».

    Voir aussi Dossier de l'IEB : " Questions d’infanticide: euthanasie d’enfants handicapés" et

    "La question de l’euthanasie face aux soins aux personnes atteintes de démence"


     

    Lien entre l'accroissement pondéral et l'infertilité

    03/05/2012 - Assisted Reproduction Technics / Surrogate Motherh

     

    Dans un article paru dans le Journal du Médecin (13 avril 2012), et intitulé « Homme, femme, épigénétique et fertilité », le Dr Jean-Michel Debry, de l'Institut de Pathologie et de Génétique (IPG) à Loverval,  souligne le rôle de l’épigénétique (domaine qui étudie comment l'environnement et l'histoire individuelle influent sur l'expression des gènes, et plus précisément l'ensemble des modifications transmissibles d'une génération à l'autre. Ndlr) et de facteurs exogènes dans la sphère reproductrice. Il mentionne entre autres que l’accroissement pondéral chez nombre de femmes a un effet certain sur leur fertilité.
    Oestrogènes  (hormone sexuelle féminine. Ndlr) et adipocytes (cellules présentes dans les tissus adipeux, spécialisées dans le stockage de la graisse.Ndlr), en particulier, sont étroitement associés et un équilibre est requis. On sait aussi que le syndrome des ovaires polykystistes (OPK) inclut un surpoids important dans 40% des cas environ ; une proportion aujourd’hui croissante.
    Si l’origine de ce syndrome reste largement inconnue et ses implications variables, on sait qu’il mène 2 femmes concernées sur 5 à la procréation médicalement assistée (PMA) et en particulier à la fécondation in vitro (FIV).

    D'autres articles du Dr Debry :

    PMA : quel consentement éclairé? Réflexion à propos du cas particulier de l’ICSI

    PMA : la tentation financière ?

     

     

     

     

     

     


     

Donate to the IEB