FR NL EN

Rapport: potentiel cellules souches du cordon ombilical

PDF disponibleImprimerRecommander
[Français] 04/11/2008
Auteur / source : M.-Th. Hermange

L’humanité dispose d’une ressource thérapeutique abondante, simple d’accès et ne posant aucun problème éthique majeur. Il s’agit du sang placentaire, appelé plus communément sang de cordon ombilical car c’est dans cette partie du placenta qu’il est collecté. Le sang transitant par le cordon ombilical, qui alimente en oxygène l’enfant à naître, a été  considéré depuis le début du XXe siècle comme un moyen de soigner les pathologies sanguines en raison de sa grande richesse cellulaire. On sait aujourd’hui plus précisément qu’il s’agit d’une richesse en cellules souches capables de reconstruire les tissus humains lésés.

Cette propriété du sang de cordon est à l’origine de trois types d’application. La première, déjà courante, est la thérapie des maladies du sang, où le cordon ombilical remplace avantageusement les greffes de moelle osseuse. Plus de dix mille personnes ont bénéficié d’une greffe de cellules extraites du sang de cordon depuis la première opération réalisée voici vingt ans par le professeur Eliane Gluckman et son équipe de l’hôpital Saint-Louis