FR NL EN

France / Bébé médicament / réexamen de la loi ?

PDF disponibleImprimerRecommander
[Français] 19/03/2010
Auteur / source : P-O. Arduin

Le législateur reviendra-t-il sur sa décision lors du réexamen de la loi de bioéthique en 2010 ?
« Bébé-médicament » ou « bébé-instrument » ?

Le bébé-médicament désigne un enfant conçu dans le but de guérir un frère ou une soeur aîné souffrant d’une maladie génétique familiale grâce aux cellules souches prélevées dans le sang du cordon ombilical recueilli à sa naissance. En France, le décret du 23 décembre 2006 stipule que la technique, qui met en oeuvre un double diagnostic préimplantatoire, n’est autorisée qu’« à titre expérimental ». La réduction de l’enfant médicament à un objet jugé à l’aune de son utilité technique et les contraintes psychologiques qui pourront peser sur lui suscitent un questionnement éthique légitime quant au bien-fondé de cette pratique. Le réseau international des banques de sang de cordon la rendrait, en outre, inutile sur le plan médical. Le législateur reviendra-t-il sur sa décision lors du réexamen de la loi de bioéthique en 2010?

 

Summary: ‘‘Baby-drug’’ designates a child conceived for the purpose of curing an older brother or sister suffering from a familial genetic disease by use of stem cells harvested from the umbilical cord at birth. In France, the decree of December 23, 2006 stipulates that this technique, which involves a double preimplantation diagnosis, is only authorized under ‘‘experimental’’ conditions. Reducing a child medically to the role of an object whose value depends on its technical usefulness as well as the psychological stress which it could come to bear raise legitimate ethical issues concerning the worthiness of this practice. Moreover, the international network of cord blood banks has rendered this practice medically impertinent. Should the Parliament revisit its decision when considering the upcoming revision of bioethical laws?