FR NL EN

Affaire Brüggemann et Scheuten c. République Fédérale d’Allemagne / IVG

PDF disponibleImprimerRecommander
[Français] 19/05/1976

Décision sur la recevabilité Brüggemann et Scheuten c. République Fédérale d’Allemagne du 19 mai 1976, Req. n° 6959/75

Décision du Comité des Ministres du 17 mars 1978 (sur le fond).

Deux ressortissantes de nationalité allemande se plaignent que le Code pénal allemand, tel qu’interprété par la Cour constitutionnelle de ce pays, restreint leur liberté de recourir à l’avortement en cas de grossesse non désirée. Elles estiment que cette législation est contraire à l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), suivant lequel toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale.

L’intérêt des décisions rendues est double.

D’une part, la décision sur la recevabilité enseigne que la vie sexuelle, la grossesse et l’interruption de la grossesse relèvent de la vie privée, et, sous certaines conditions, aussi de la vie familiale. La législation en cause est donc susceptible de constituer une ingérence injustifiée dans les droits des requérants.

D’autre part, la décision sur le fond de l’affaire estime qu’il n’y a pas violation de l’article 8 de la CEDH. Toute réglementation de l’interruption des grossesses non désirées ne constitue pas une ingérence dans le droit au respect de la vie privée de la mère. Par ailleurs, l’article 8 ne peut s’interpréter comme signifiant que la grossesse et son interruption relèvent, par principe, exclusivement de la vie privée de la mère.

Décision de la Commission européenne des droits de l’homme

Décision du Comité des Ministres ("lire le texte complet")